Samuel Eto’o risque 10 ans de prison et une amende de 14 millions d’Euros.

L’instruction d’une affaire fiscale qui implique l’ancien capitaine des lions indomptables pour fraude de plus de 3,4 millions d’euros a abouti à un verdict de la justice espagnole.  Elle a réclamé
10 ans et demi de prison pour Samuel Eto’o et une amende de 14 millions d’Euros.
C’est le quotidien Espagnol El Pais dans sa sortie de ce 24 novembre 2016 qui a révélé l’information. L'ancien numéro 9 camerounais récemment encore invité spécial de la CAF (Confédération Africaine de Football) à l'ouverture de la CAN Féminine Samuel Eto’o Fils et son ex-agent, ex-avocat, ex-confident et ex-conseiller Josep Maria Mesalles sont accusés par le fisc espagnol de s’être volontairement abstenus de reverser les 45% (représentant le taux maximal d’imposition sur le revenu) sur ses revenus estimés entre 1,5 et 3 millions d'euros gagné chaque saison grâce à l’équipementier Puma.

Un désir de filouter ?

Samuel Eto’o fils qui est visé par quatre chefs d’accusation aurait, selon toute vraisemblance avec la complicité de son ancien agent reparti ses revenus dans deux entreprises ; Bulte 2002 Empresarial SL en Espagne et TradeSport and Marketing KFT en Hongrie. On parle ici de la période allant de 2006 à 2009 lorsque l’ancien goléador camerounais aujourd’hui à Antalyaspor en Turquie évoluait au FC Barcelone. Eto’o aurait, selon les services spéciaux espagnole pour crimes économiques reconnu que ses droits d’images avaient été accordés à ces deux sociétés. Une technique souvent utilisée par les gros salariés désireux de réduire les charges des impôts.
« De cette façon, les revenus détournés vers la société résidente en Hongrie n’ont pas été sujet à la taxation normale en Espagne. Ce qui aurait permis à sa filiale espagnole d’être imposé à un taux beaucoup plus faible. Au lieu donc de payer 45%, comme il se doit, en impôt sur le revenu, les deux sociétés n’auraient été taxées qu’à hauteur de 30 ou 35% »
Cf . estadiodeportivo

Eto’o fait volte-face et accuse son ex-agent.

Une amende de 14 millions et une peine de 10 ans et demi de prison ont donc été requis pour l’ancien capitaine des lions indomptables qui accuse à son tour son ancien agent, Josep Maria Mesalles avec qui actuellement il est en froid. Selon Samuel Eto’o Fils, il ne savait pas que son agent utilisait son argent dans des affaires troubles. Il a d’ailleurs porté plainte contre lui en 2012 pour escroquerie, détournement et abus de confiance auprès des tribunaux d’Espagne. Ce dernier qui évidement nie les faits était pourtant actionnaire majoritaire de Bulte 2002 Empresarial SL quand Samuel lui avait seulement et sans le savoir 1% d’action.
Les services chargés du contrôle fiscale en Espagne estime qu’Eto’o ayant souvent utilisés les services des deux sociétés impliqués dans cette affaire est responsable de ces fraudes. Il faut également relever ici que ces deux sociétés avaient pour administrateur principal, José María Mesalles et Manuel de Jesus également poursuivis, deux individus qui auraient permis à Eto’o de réaliser ces fraudes fiscales.

Samuel Eto'o Fils malheureux en affaire.

L’ancien capitaine des lions indomptables avec ses mirobolants salaires donc certains avoisinaient les 20 millions d’Euro l’an, s’il est reconnu coupable devra sortir son chéquier pour régler cette note salée. Il en tirera surement une autre leçon concernant le monde des affaires dans lequel il semble être un véritable « mougou » (pigeon)... Quand on se souvient de ses déboires avec la défunte société Set’Mobile.
©Candide LLV
Crédit image (Archives)
Source: cameroun-online.com