Trump qualifie de «ridicule» le recomptage des voix dans le Wisconsin

«Le peuple s'est exprimé et cette élection est... (Photo AP)
Le président élu des États-Unis Donald Trump a dénoncé samedi la demande «ridicule» de l'ex-candidate écologiste à la Maison-Blanche Jill Stein de recompter les voix dans l'État du Wisconsin, bastion démocrate
qui a basculé en faveur du républicain le 8 novembre.
«Le peuple s'est exprimé et cette élection est terminée», a réagi Donald Trump dans un communiqué.
Comme sa rivale démocrate «Hillary Clinton l'a dit elle-même le soir de l'élection, en plus de reconnaître (ma victoire) en me félicitant, «Nous devons accepter ce résultat et regarder vers l'avenir»», poursuit-il.
L'écologiste Jill Stein a officiellement soumis vendredi une demande pour recompter les voix de l'élection présidentielle dans le Wisconsin après avoir levé plusieurs millions de dollars pour financer sa requête.
Elle entend également réclamer un nouveau calcul des voix en Pennsylvanie et dans le Michigan, deux autres États très disputés remportés par Donald Trump.
Selon Jill Stein, des experts électoraux ont recensé dans ces trois États «des «anomalies statistiques» qui soulèvent des inquiétudes».
L'équipe de Hillary Clinton a justement annoncé samedi qu'elle participerait au nouveau décompte des voix dans le Wisconsin tout en soulignant n'avoir pas constaté d'irrégularités.
«N'ayant pas nous-mêmes découvert de preuves suffisantes de piratage ou de tentatives venant de l'extérieur pour modifier la technologie servant à voter, nous n'avions pas prévu d'utiliser cette possibilité», explique Marc Erik Elias, un avocat travaillant pour l'équipe de campagne de Hillary Clinton, sur le site Medium.com.
«Mais maintenant qu'un nouveau décompte a été lancé dans le Wisconsin, nous comptons participer afin de nous assurer que le processus soit mené d'une façon juste pour toutes les parties», poursuit-il.
«Si Jill Stein va jusqu'au bout comme elle l'a promis et demande à ce que l'on recompte en Pennsylvanie et dans le Michigan, nous agirons de la même façon dans ces États», dit l'avocat.
Le président élu a gagné dans ces trois États avec 100.000 voix d'avance: quelque 20.000 voix dans le Wisconsin, 70.000 en Pennsylvanie et 10.000 dans le Michigan même si les résultats officiels dans ce dernier État du nord avec ses 16 grands électeurs n'ont pas encore été proclamés.
Selon le système de scrutin universel indirect, le républicain a gagné avec 290 grands électeurs contre 232 pour Hillary Clinton, sur un total de 538 pour les 50 États américains et la capitale Washington.
En termes de vote populaire, Hillary Clinton a recueilli deux millions de voix de plus que Donald Trump.
«Ce recomptage est juste une façon pour Jill Stein, qui a reçu moins d'1% des voix en tout et n'était même pas en lice dans de nombreux États, de lever des fonds, dont elle ne se servira même pas, pour la majeure partie, pour financer ce nouveau décompte ridicule», accuse Donald Trump.
«Les trois États ont été remportés avec une large avance en nombre d'électeurs, notamment en Pennsylvanie», poursuit-il avant de marteler: «C'est une escroquerie du parti écologiste». Les résultats «de cette élection devraient être respectés», conclut Donald Trump.
Agence France-Presse
WASHINGTON