Burkina Faso : posez vos questions au président Roch Kaboré sur Twitter

Ce mercredi à 19h GMT, le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré répondra aux questions des internautes sur Twitter. Une première au Burkina, qui coïncide avec l'anniversaire de son arrivée au pouvoir
l'an dernier.
C’est en chef d’État « connecté » que Roch Marc Christian Kaboré va se livrer au jeu des questions-réponses avec les internautes, mercredi 28 décembre, et ce durant une heure.
En faisant précéder leur message de la mention #pfdirect, les internautes pourront poser directement leurs questions au chef de l’État dont le compte est @rochkaborepf. Avec 9527 followers sur Twitter, le président Kaboré est l’un des rares dirigeants ouest-africains à utiliser régulièrement ce réseau social.
Je vous invite à un dialogue direct le 28 décembre 2016 pour faire le bilan de ma 1ère année à la tête de l'Etat.

« Le Président est […] actif sur ce réseau », confirme un proche de la présidence, « il a choisi cette plateforme pour échanger avec ses concitoyens ». Du côté de la communication de la présidence du Faso, on explique que l’objectif est aussi de « montrer que le Président est en phase avec les technologies et accessible ».

Pays de plus 18 millions d’habitants, le Burkina compte environ 1,8 million d’internautes, selon les données officielles. Parmi eux, 600 000 sont actifs sur Facebook ; le nombre d’utilisateurs de Twitter est quant à lui relativement marginal.
« C’est un exercice d’interactivité dans l’air du temps, et [le président Kaboré a] l’image d’un président qui sait utiliser les outils modernes de communication », commente à Jeune Afrique Cyriaque Paré, chercheur en sciences de l’information et de la communication et fondateur du site d’information en ligne LeFaso.net. Il émet toutefois des doutes quant à l’efficacité de l’opération.
Bilan d’une année au pouvoir
Vainqueur au premier tour du scrutin présidentiel du 29 novembre 2015 avec 53,49% des voix, Roch Marc Christian Kaboré a officiellement pris les rênes du pays, le 29 décembre. Douze mois après sa prise de fonction, il sera face aux journalistes de la presse nationale ce jeudi 29 décembre, pour dresser le bilan de sa première année de mandat.
« Le président du Faso reviendra sur les mesures d’urgence prises dès les premiers mois, sur les réformes déjà engagées afin de poser les fondements solides d’un Burkina nouveau, et sur les perspectives pour les quatre prochaines années », précise un communiqué de la présidence du Faso.

Après avoir pâti sensiblement de la crise politique de 2014 à 4 % , l’économie burkinabè a connu un rebond cette année à 5,4%. Selon les projections du Fonds monétaire international, elle devrait atteindre une croissance de l’ordre de 6% voire 7% en 2017.
En décembre, à Paris, le pays a récolté auprès des bailleurs et des investisseurs internationaux  des promesses de dons et de financements équivalentes à 28 milliards d’euros dont 16 milliards pour les entreprises. Les autorités burkinabè donnaient une conférence sur le plan national de développement économique et social, évalué sur la période 2016-2020 à près de 15 000 milliards de FCFA.
Jeune Afrique