Cameroun - Produit de grande consommation: Au Cameroun il y a un manque d’environ 7 millions de bouteilles de gaz domestique


Il y a également à améliorer la capacité d’emplissage et la capacité d’implantation pour faire en sorte que le gaz domestique soit bien disponible partout. Car, seule 12% de la population y a accès.
Le Ministère de l’Eau et de l’Énergie (MINEE) a annoncé le 14 décembre 2016 l'adoption d'un Plan Directeur National du GPL (Gaz de Pétrole Liquéfié) devant permettre l'utilisation accrue du butane pour la cuisson afin que les 12% de la population actuelle cuisinant au gaz deviennent 58% d'ici 2030, soit environ 18 millions de Camerounais. Selon les données de «The Global LPG Partnership», le partenaire du Cameroun dans l’élaboration de son premier Plan Directeur National du GPL, seulement 12% de la population camerounaise cuisine au gaz domestique.
D’après Le Quotidien de l’Économie du 16 décembre 2016, le Cameroun veut ainsi accroître l’usage du GPL en substitution de combustibles solides comme le bois et le charbon de bois, afin de réduire la déforestation en cours, protéger la forêt, et diminuer la pollution atmosphérique, et les effets nocifs sur la santé, causés par la cuisson au feu de bois.
Le Plan directeur du GPL, peut-on lire, prévoit une consommation du butane qui atteindra 383 000 tonnes, environ 12 kg par habitant, soit près de 4 fois la consommation actuelle. Il y aura un investissement de 6,8 millions de bouteilles de gaz neuves supplémentaires, l’ouverture de 6600 nouveaux points de vente au détail, une capacité additionnelle d’emplissage de bouteilles de 277 kilotonnes, et une capacité de stockage des centres emplisseurs de 2,857 tonnes. Les investissements financiers nécessaires sont estimés à 265 milliards de FCFA, dont 60% pour les bouteilles de GPL.
Ainsi, le MINEE s’attend à près de 4 millions de tonnes de bois préservés par an (soit environ 15 millions d'arbres), la réduction de l’émission directe de 3,4 millions de tonnes de carbone par an et la création de près 18 000 emplois temps plein sur la période de 15 ans.
Selon l’analyse de Renzo Bee, Président du Conseil des règles et politiques de développement de «The Global LPG Partnership», il manque environ 7 millions de bouteilles de gaz domestique au Cameroun. Pour lui, Il y a également à améliorer la capacité d’emplissage et la capacité d’implantation pour faire en sorte que le gaz domestique soit bien disponible partout, et chaque marqueteur doit prendre la décision d’améliorer la qualité de ses bouteilles.
Par Géraldine IVAHA | Cameroon-Info.Net