Cameroun:Fin de Réunion de Bamenda sur la grève des enseignants Anglophone: Aucun accord signé...

L’image contient peut-être : 1 personne, assis et mariage
Sur la réunion de Bamenda. Aucun accord signé...
Le comité interministériel présidé par le Pr.Paul Goghomu et constitué des ministres de l'enseignement
supérieur, des enseignements secondaires et de l'education de base, s'est retrouvé ce jour à la surprise générale en réunion avec les représentants des syndicats d'enseignants du Nord-ouest à l’hôtel Ayaba de Bamenda.
.............................................................................................
D'après nos sources, cette réunion serait le produit d'une dissension entre les représentations des syndicats qui ne s'accordaient pas entre prendre part ou non à cette rencontre. Finalement, une partie majoritaire s'est résolue à y prendre part.
..............................................................................................
Alors qu'on pensait que les travaux allaient se tenir en toute quiétude, les enseignants du Nord-ouest, contre toute attente, ont exigé comme préalables à toute négociation tels que disent-ils le demandent l'opinion publique anglophone, la présence immédiate des représentants des syndicats d'enseignants du Sud Ouest et la libération des manifestants arrêtés depuis le début de la crise, plongeant la dite réunion dans un impasse que le comité n'avait pas prévu.
.............................................................................................
Après quatre heures d’âpres discussions nourris entre menaces du comité de bloquer les enseignants du Nord-ouest dans la salle jusqu'à ce qu'ils trouvent ensemble un accord à cette crise, et la détermination des enseignants à camper sur leurs positions suscitées, le comité a finalement baissé la garde et les enseignants du Nord Ouest ont pu quitté les lieux.
............................................................................................
Pendant ce temps, le centre ville etait militarisée. De même que toutes les voies d'accès dans la ville de Bamenda étaient également bloqués par des brigades mixtes(police, gendarmerie, Bir).