Chibok: Voici comment les filles libérées des mains de Boko Haram fêtent la Noël

les-retrouvailles-apres-liberation
C’est avec une grande joie que des filles libérées des mains de Boko Haram dans la forêt de Sambissa ont fêté la  Noël  en famille. Le groupe islamiste avait enlevé plus de 200 filles du Lycée  Chibok. Et depuis,
c’est une course contre la montre pour leur libération totale. Elles sont une vingtaine de  lycéennes qui ont  retrouvé  leur liberté après deux ans de captivité.Une fille de Chibok entourée par les membres de sa famille
Depuis octobre dernier, ces ex otages de Boko Haram ont été libérées et ont pu regagner leur famille respective. Pour marquer cette libération, elles ont fêté en famille le 25 décembre dernier avec joie. La libération des filles est intervenue en octobre à la faveur d’un accord qui a été conclu entre  Boko Haram et  la Suisse ainsi que la Croix-Rouge internationale. Résultat de recherche d'images pour "lycéennes de chibok, boko haram"
Sur les 276 lycéennes enlevées, 197 lycéennes sont toujours gardées par Boko Haram dans la forêt de Sambisa.  Selon les témoignages recueillis auprès de celles qui sont libérées, certaines sont portées disparues.
« Des négociations sont en cours pour les faire libérer. La plupart de ces filles, qui étaient chrétiennes, auraient été forcées à se convertir à l’Islam et à épouser leurs ravisseurs durant leur captivité », rapporte la BBC. Le média anglais qui cite Asabe Goni, 22 ans faisant partie des 21 filles libres, a déclaré que « son retour » à la maison était un « miracle ».
 Résultat de recherche d'images pour "lycéennes de chibok, boko haram"
A quelques heures de Noël, elle avait hâte d’aller à l’église. « Je ne savais pas que je reviendrais. J’avais perdu l’espoir de rentrer chez moi un jour », déclare l’ancienne captive. Rappelons qu’après leur libération, les filles  sont gardées en lieu sûr par le gouvernement nigérian pour une prise en charge psychologique
afrikmag.com