Enquête:Concours Miss Cameroun: Pourquoi les conflits récurrents entre le COMICA et les reines de beauté ?


Enquête sur les relations entre les dernières reines de beauté du Cameroun et le Comité d'organisation.
Depuis un certain temps, le torchon brûle entre les reines de beauté du Cameroun et le Comité d’Organisation de Miss Cameroun. Alors que Julie Cheugeu accuse le Comité d’être la cause du refus de son visa d’entrée aux États-Unis, Audrey Aboula la première dauphine, par le biais des réseaux sociaux, a annoncé sa démissionner tout en indiquant que sa dignité n’a pas de prix.
Selon une enquête conduite par le journal Mutations, les rapports entre les reines de beauté du Cameroun et le Comité d’Organisation de Miss Cameroun (COMICA) ne sont toujours pas au beau fixe. Le quotidien rapporte qu’au menu des reproches qui sont faits au COMICA dirigé par Solange Ingrid Amougou sa présidente, le non-respect des clauses du contrat, l’ingérence dans leur vie personnelle, le favoritisme. Pour se défendre, le COMICA de son côté dit reprocher à ces dernières le non-respect des clauses du contrat que signent les Miss une fois élues.
Dans son édition du 2 décembre 2016, Mutations parle de Julie Cheugeu, la Miss Cameroun 2016 qui défraie actuellement la chronique. Après la sortie du COMICA sur le refus de visa par l’Ambassade des États-Unis à l’actuelle reine de beauté du Cameroun, la Miss est finalement sortie de sa réserve. Dans un communiqué rendu public, Julie Cheugeu indiquait que le COMICA a écrit une lettre à l’Ambassade des États-Unis pour faire croire à celle-ci qu’elle ne comptait pas revenir au Cameroun après le concours Miss Monde.
La conférence de presse qu’elle a annoncée pour le 1er décembre 2016 et au cours de laquelle elle prévoyait faire des révélations sur sa relation avec le COMICA n’a pas eu lieu. On a appris par un communiqué que la Miss, victime d’un malaise, serait alitée sur recommandations médicales. Le COMICA pour sa part a précisé que Julie Cheugeu est la seule responsable du fait que le Cameroun pour la première fois de son histoire ne sera pas représenté au concours Miss Monde.
Anne Lucrèce Ntep est la Miss Cameroun 2009. Le quotidien l’appelle «la belle indomptable». Étudiante en 2e année Lettres bilingue à l’Université de Yaoundé 1 «quelques mois seulement après son sacre, la jeune dame de 21 ans verra sa couronne se transformer en couronne d’épines», écrit le quotidien. C’est au grand jour du lancement des activités de l’élection Miss Cameroun 2010 que les tensions entre elle et le COMICA se révèlent au grand public. Cette dernière brille ce jour par son absence.
Selon des sources rencontrées par le quotidien, elle aurait été refoulée à l’entrée de la salle ce jour par des vigiles. «Il est reproché à Miss Cameroun de fonctionner en marge du code de conduite convenu entre le COMICA et les lauréates. En plus de «son mauvais comportement et son gout immodéré pour l’argent», le COMICA reproche aussi à cette originaire du Nyong et Kellé son indécence vestimentaire et l’omniprésence de sa famille. Tout en accusant Ingrid Amougou de proxénétisme Anne Lucrèce Ntep dénonce pour sa part la confiscation de ses nombreux lots». Sur le contrat que signent les Miss élues et qui les lie au COMICA, la Miss 2009 indique au passage que celui-ci n’est remis aux candidates qu’à la veille de la finale.
Agathe Pascaline Nomgne, la Miss Cameroun 2002 quelques mois après son élection a engagé un avocat-conseil chargé de l’assister dans l’exercice de sa mission. «Une initiative qui ne va pas plaire au COMICA. Elle est traitée d’ «activiste» par cette institution», écrit le COMICA. Suite à son désaccord avec le COMICA le 9 septembre 2002 elle va perdre sa couronne au profit de la première dauphine, Diane Ngo Mouaha.
Mise au parfum de la dernière actualité tumultueuse de Julie Cheugue le 26 novembre 2016, elle a posté ce message sur sa page Facebook: «chers parents, si votre enfant aime le monde des paillettes, bref des stars, soyez présents, ayez les yeux ouverts».
Par Liliane J. NDANGUE | Cameroon-Info.Net