Etats-Unis: un mois après son élection, Trump n’a pas changé sa méthode

media
Donald Trump a été élu président des Etats-Unis voilà un mois tout juste, il prendra ses fonctions le 20 janvier. Le candidat républicain, par le biais du suffrage indirect, a été élu avec un plus grand nombre de
délégués que sa rivale Hillary Clinton, mais sans le vote populaire. La candidate démocrate a perdu, tout en ayant recueilli près de 3 millions de voix de plus que le futur président. Ce dernier, enfermé dans la tour Trump de New York, constitue son cabinet et reste fidèle à la méthode de communication peu orthodoxe qui a fait son succès pendant la campagne.
Avec notre correspondante à Washington,  Anne-Marie Capomaccio
Donald Trump ne doit pas sa victoire à l’establishment. Il a d’ailleurs constamment raillé les élus au cours de la campagne, promettant d’ « assainir le marigot ». C’est ainsi qu’il explique la tournée de remerciements entreprise à travers les Etats-Unis.
Une série de meetings destinés à saluer le « peuple de Trump », ces anonymes qui l’ont porté au pouvoir. La méthode de celui qui est désormais le président élu n’a pas changé. Il communique directement à travers les réseaux sociaux avec ceux qui sont plus des supporters que des électeurs.
Des tweets rageurs à l’aube sur la gestion des affaires de l’Etat, ou des messages sur Facebook après des émissions de télé. Rien ne lui fait plus plaisir que d’insulter la presse, qu’il souhaite museler.
Ni les élus ni les reporters ne joueront leur rôle habituel de filtre entre lui et ses fans. Donald Trump se délecte d’ailleurs en faisant huer les journalistes dans ses meetings. Est-ce bien présidentiel, a-t-on demandé à Kellyane Conway, qui fut la directrice de campagne du candidat ? « Il va falloir s’y habituer, si le président élu Trump gouverne ainsi, c’est donc présidentiel », a répondu la stratège.
RFI