Exclusif:Crise de panique gouvernementale !!! le problème anglophone commence déjà a avoir les debut de réponse. Voici la lettre du ministre des enseignements secondaires du Cameroun

 
Crise de panique gouvernementale !!Crise de panique gouvernementale !!
Penser que le gouvernement n'a pas peur, ou mal à l'aise avec les protestations contre la marginalisation
anglophone dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun, c'est comme penser qu'une calebasse peut cacher
Oublie les effusions de sang par la détente et les soldats drogués et la police. Oublie la raclée et le viol d'étudiants et de manifestants pacifiques (on a dû le faire, mais laissons ça pour un autre poste)
Oubliez le silence de nos 83 ans dictateur d'un président... Regardez tous les autres mouvements que le gouvernement prend ces derniers temps ?
Les décrets et les communiqués de presse sont plus confus que l'autre.
Un décret pour recruter des professeurs de sciences bilingues... Qu'est-ce que ça veut dire au premier endroit ?
Ensuite, le ministre de l'éducation secondaire appelle à un "redéploiement" des enseignants de l'enseignement secondaire du sous-système anglais de l'enseignement.
Les officiers de la division qui suivent des réunions d'avocats, sans prévenir et sans invitation, comme c'est le cas aujourd'hui avec la réunion d'association des avocats de
La police lutte sans succès pour rétablir la célèbre mammouth bibixy et rencontre avec une résistance féroce de la part d'une foule d'une foule de bamenda mammouth mammouth les gros titres lorsqu'il s'est posé dans un cercueil pour s'attaquer aux échecs du régime pour répondre aux besoins de base du peuple. )
La police peignage des maisons dans la ville sud-Ouest de kumba et choisir les indivuals qu'ils considèrent comme "Leaders de l' alliance" des protestations de la semaine dernière.
Manyuu du Elite rencontre l'embarras de leur vie comme ils se sont battus pour organiser la réunion pour glorifier un régime au-dessus du week-end. (la population a refusé de chanter l'hymne national qui l'appelait " étrangère " et promise à " enseigner du une leçon " à la prochaine élection)... etc...
Même la canne d'un aveugle sens l'attaque de la panique du gouvernement et la pression artérielle élevée.
Oups ! Et avant d'oublier... tous ces sais internationaux qui ont écrit des tracts écrits (sans jamais lire un livre de l'histoire du Cameroun), pour dire qu'il n'y a ni anglophone ni un problème anglophone, continuez d'écrire. Lorsque vous avez terminé, dites-nous ce que le gouvernement essaie de répondre à tous ces décrets et communiqués de shell vides. Le tonnerre les a ! La pluie de l'eau les porte !

GOVERNMENT PANIC ATTACK!!
To think that the government is not afraid , or uncomfortable with the protests against anglophone marginalization in the Northwest and Southwest regions of Cameroon is like thinking that a calabash can hide a bulging belly.
Forget the bloodshed by trigger hungry and drugged soldiers and police. Forget the beating and raping of students and peaceful demonstrators( we shouldnt though ,but let's leave that for another post)
Forget the 'pseudo' i-cant-care-less silence of our 83 years old dictator of a president... look at all the other moves the government is taking lately?
Decrees and press releases , each more confused than the other .
A decree to recruit 'bilingual science teachers' ... what does that mean in the first place?
Then the secondary education minister calling on a 'redeployment' of secondary school teachers of the English subsystem of education.
Divisional officers attending lawyers' meetings , unannounced and uninvited as is the case today with the Fako common-law lawyers' association meeting .
Police struggling unsuccessfully to re-arrest the famous Mancho BIBIXY and meeting with fierce resistance from a huge crowd in Bamenda .( Mancho hit headlines when he stood in a Casket addressing a crowd on the failures of the regime to attend to the basic needs of the people)
Police combing homes in the Southwest town of Kumba and to pick up indivuals they consider as 'ring leaders' of last week's protests.
Manyu CPDM elite meeting the embarrassment of their lives as they struggled to organize as meeting to glorify a regime over the weekend. ( The population refused to sing the national anthem calling it 'foreign' , and promised to 'teach CPDM a lesson' in upcoming elections)...Etc
Even a blind man's cane will sense the government's panic attack and high blood pressure.
Oops! And before I forget... all those international know-it-alls who have written pamphlets (without ever reading a Cameroon history book ) , to say there is neither an Anglophone nor is there an Anglophone problem, continue writing. When you are done , tell us what the government is trying to answer to with all these empty shell decrees and releases. Thunder fire them ! Water rain carry them! 
Angie Forbin