Gambie:Yahya Jammeh lâché par la Russie "qui possède une base militaire en Gambie" choisit l’épreuve de force « je suis prêt à mourir…je ne quitterai pas le pouvoir » vidéo

5051820_3_e460_2016-12-10-dbce8ab-3212-12l9hrj-ae16qg2e29_384740809deccb3bc936fb7ffe2486c7
Dans cette longue vidéo de près d’une heure, le président Jammeh de la Gambie répond sévèrement à la communauté internationale et à la CEDEAO, mobilisés pour lui demander de quitter le pouvoir après avoir
perdu les récentes élections présidentielles.
Un peu trop sûr de lui, il déclare devant les caméras de la télévision public GRTS « je suis prêt à mourir…mais personne ne peut m’enlever cette victoire », il ajoute qu’ « en Europe, les européens pensent toujours à des solutions pacifiques et en Afrique à des solutions violentes. Ils viennent toujours jeter l’huile sur le feu. C’est ainsi qu’ils déstabilisent nos pays…Le Commonwealth m’en veut parce que j’ai refusé de rester une colonie britannique ».
Il essaie de passer sous le voile de la victime, en accusant les autres d’essayer de lui enlever sa victoire, pourtant il avait bien reconnu avoir perdu les élections. Tout le monde se demande à quel jeu il joue vraiment.
Il termine en soulignant à ce propos que « A moins que le tribunal décide que j’ai perdu, je ne quitterai pas le pouvoir, je vais voir ce que la CEDEAO peut faire ». Comme il le dit, nous attendons la suite de cette affaire. Au pouvoir depuis 22 ans Jammeh ne veut pas lâcher du tout, et veut passer par tous les moyens pour y rester, même par la force et la violence.
Toutes ces déclarations surviennent suite à la lettre de félicitation que le président Russe Vladimir Poutine a adressé au président élu Adama Barow
 Avec afrikmag.com
Voici la vidéo en anglais ci-dessous:

Recommended For You