"Ils ne savent pas si c'est la Russie ou la Chine ou quelqu'un d'autre" qui a piraté des organisations politiques pendant la campagne présidentielle. "Cela peut être quelqu'un dans son lit quelque part. Ils n'en ont aucune idée", a-t-il ajouté, accusant les démocrates d'alimenter la presse.

Des courriels démocrates auraient été piratés

  Citant des responsables américains au fait de l'affaire, le Washington Post a écrit, vendredi, que les agences du renseignement avaient identifié des individus liés au gouvernement russe responsables du piratage de milliers de courriels du Comité national démocrate et du président de la campagne d'Hillary Clinton, John Podesta. Ces e-mails auraient ensuite été envoyés à l'organisation WikiLeaks, qui les a publiés pendant la campagne.
Les pirates informatiques russes sont décrits comme des personnes connues des services de renseignement et membres d'une large opération destinée à réduire les chances d'élection d'Hillary Clinton et de favoriser Donald Trump le 8 novembre. "L'objectif de la Russie était de favoriser un candidat par rapport à l'autre, afin de faire élire Trump", rapporte un responsable américain cité par le Washington Post.
Barack Obama a demandé aux agences américaines du renseignement d'ouvrir une enquête sur le piratage informatique et sur l'intervention de puissances étrangères dans la campagne, a-t-on appris vendredi. Un rapport doit lui être remis avant son départ de la Maison Blanche le 20 janvier.