Archive: Miss Cameroun 2002 destituée par le comité d’organisation (COMICA). Voici les circonstances de sa destitution

 
On lui reproche de vouloir se passer de l’instance qui l’a élue pour le futures sollicitations dues à son rang…

Les membres du jury du comité d’organisation Miss Cameroun ( COMICA) ont élu Agathe Pascaline Nomgne Miss Cameroun le 11 août dernier. Mais depuis ce jour, celle qui est censée représenter la beauté camerounaise à travers le monde est à couteaux tirés avec les organisateurs. Agathe Pascaline, qui est étudiante en 3e année Droit à l’Université de Yaoundé II à Soa, s’est fait assister par un avocat conseil après son élection pour toutes les sollicitations dont elle ferait l’objet. Cette initiative n’a pas plus au COMICA qui l’a traitée d’activiste. Agathe Pascaline et le Comité ne s’entendaient pas sur le choix du gestionnaire de son image. La Miss pense qu’elle a un mot à dire dans ce domaine tandis que le COMICA précise que c’est lui seul qui l’exclusivité. Lundi le 9 septembre, le COMICA lui a « retiré » sa couronne et l’a remise à sa première dauphine, Ngo Mouaha Diane du Littoral. Selon le comité, l’ex-miss aurait fait était d’une déclaration malveillante à Radio France International ( RFI) et a violé à plusieurs reprises les règlements. Mercredi le 11 septembre, Agathe Pascaline réplique par une conférence de presse où elle fait savoir qu’elle n’a jamais parlé à RFI. Elle déclare également qu’elle a été dupée par le COMICA puisqu’elle n’a jamais reçu les deux billets d’avion et la somme de 5000 FF que Mme Ingrid Solange Amougou, la présidente du comité lui avait promis. Elle n’a pas non plus reçu les bons pour les soins esthétiques, pour le sport et pour les cours de langue. Elle fait aussi savoir qu’elle n’a reçu qu’une horloge et une somme de 100 FF. Elle dénonce enfin les intentions obscures qui entourent cet événement : « le COMICA voulait que je travaille avec eux sans conditions. Ils voulaient me transformer en une chose ou en une vache à lait » avance celle qui veut se considérer désormais comme l’ambassadrice de la jeunesse camerounaise, tout simplement.  
Annie Peln
cameroon-info.net