Cameroun: la crise «anglophone» se durcit: La Radio RFI vient encore damer le pion aux médias locaux en donnant la parole aujourd’hui au Camerounais à travers son Émission « Appels sur l’actualité ». L’union Africaine et l’ONU observent de prés cette situation.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes qui marchent, terrain de basketball, plein air et texte 
Cameroun: la crise «anglophone» se durcit: RFI vient encore damer le pion aux médias locaux en donnant la
parole aujourd’hui au Camerounais à travers son Émission « Appels sur l’actualité ». C’est aussi ça le professionnalisme.

 

Voici le Thème de l’émission Appels sur l’actualité

Au Cameroun, les anglophones se disent marginalisés par rapport aux francophones. Du coup, certaines voix réclament un retour au fédéralisme. Un scénario inacceptable pour le pouvoir central qui rappelle que l'unité du pays est non négociable. Que vous inspire ce bras de fer ? Comprenez-vous le malaise des anglophones ?

Les Camerounais se sont exprimés et dans l’unanimité, ils ont reconnus qu’il y a un problème Anglophone. La grande majorité des intervenants étaient favorable au fédéralisme. Écoutez l'émission en cliquant sur le lien https://www.facebook.com/mhoumfa/videos/10211891826840326/
 Actuellement, L’union Africaine et  l’ONU observe de prés cette situation, quand les médias internationaux récupèrent un problème. Toutes les données changent. Avec les arrestations, les positions se radicalisent de plus en plus. Les syndicalistes campent sur leur position: pas de levée officiel du mot d'ordre sans libération des leaders incarcérés. Dans le même temps, les chefs traditionnels se règlent des comptent. Les uns et les autres s'accusent de les avoir dénoncés après avoir perçus de l'argent pour lever le mot d'ordre de grève.
Paul Ayano