Cameroun: La décentralisation et le fédéralisme présentent de similitudes mais aussi des différences.

Afficher l'image d'origine 
La décentralisation et le fédéralisme présentent de similitudes mais aussi des différences.

 A. Les similitudes

Elles sont importantes. D'un point de vue idéologique, la décentralisation et le fédéralisme ne sont influencés par le courant libéral qui tend à partager le pouvoir pour l'affaiblir et en vue de garantir la liberté des individus et des groupements. Mais, en même tant, il n'y est pas absente l'idéologie démocratique qui vise à rapprocher le pouvoir de citoyens pour assurer leur participation à la gestion de la chose publique.

D'un point de vue juridique, dans les deux cas, les collectivités composantes sont dotées de la personnalité juridique.

En outre, elles ont des compétences propres et il y a autonomie dans l'exercice de ces compétences. Il n'y a pas de contrôle hiérarchique. Seulement dans les deux cas, il existe un contrôle juridictionnel.

B. Les différences.

De prime abord, le cadre étatique n'est pas le même : la décentralisation, même poussée, se situe dans le cadre d'un Etat unitaire, alors que le fédéralisme se réalise dans un Etat composé d'entités territoriales ayant le statut d`Etat.

Par ailleurs, la décentralisation peut avoir une assise territoriale ou fonctionnelle alors que le fédéralisme renvoie à une répartition territoriale du pouvoir politique. Chaque Etat fédéré est doté d'une constitution propre.

Dans un Etat fédéral, l'entité fédérée détient la compétence de principe, alors que dans un Etat décentralisé, la collectivité décentralisée est investie de compétence d'attribution. Les compétences des Etats fédérés sont généralement plus étendues que celles des collectivités décentralisées.
Dans la réalité, la décentralisation et le fédéralisme visent la même finalité qui est le partage du pouvoir, la limitation du pouvoir central en vue de son affaiblissement.

Quant à ce qui est du RDPC, le choix de la décentralisation a été fait juste sur papier et non sur le terrain c est la raison des souffrances des populations qui n'ont pas de pouvoir et miserent.

1. Après une analyse approfondie de la vie politique, économique, sociale et culturelle du cameroun deux courants se sont toujours disputé le terrain : d'une part, les unitaristes (RDPC) qui plaident pour le renforcement du pouvoir central, d'autre part, le fédéralistes qui militent pour le partage du pouvoir entre le gouvernement central et les gouvernements provinciaux. C'est dans le soucis de concilier ces deux courants que le législateur est arrivé à instituer une décentralisation sous la forme d'un Etat unitaire régionalisé en vue de renforcer l'unité nationale tout en reconnaissant l'autonomie des regions et des ETD.