Crise Anglophone: L'IGNORANCE ET LA MAUVAISE FOI DE CERTAINS BETI SUR LE FÉDÉRALISME: L'economiste Dieudonné Essomba est dégouté. Voici sa réaction

Afficher l'image d'origine
L'IGNORANCE ET LA MAUVAISE FOI DE CERTAINS BETI SUR LE FÉDÉRALISME: L'economiste Dieudonné Essomba est dégouté.Voici sa réaction

Partout où vous allez voir la défense de cet Etat centralisé qui a échoué et n’offre plus la moindre perspective d’apporter quoique ce soit de bon ni au Betis, ni aux autres Camerounais, vous allez voir des noms Betis. Et ils le font avec une telle frénésie, un tel engagement, une telle hystérie qu’on dirait que c’est une question de vie ou de mort. La mauvaise foi, l’argumentation ad hominem, le paralogisme, la pétition de principe, toutes les manipulations de la logique et du bons sens viennent au secours de cette cause idiote. Tout se passe comme si la décentralisation était une condamnation à mort des Betis. Qu’est ce que c’est que cette histoire ? Il n’existe ni dans nos traditions, ni dans nos coutumes, ni dans notre manière d’être aucun argument pour contester la légitimité du combat anglophone, bien au contraire !
Mais l’élite impotente et égoïste rêve d’hériter du pouvoir de Biya, sans s’interroger si cela est souhaitable, ni même possible. Et dans son imbécilité crasse, elle pense qu’elle peut embarquer la Communauté dans ses rêves de fous.
La Communauté Betie qui subit déjà avec honte la responsabilité de l’échec de Biya et sa bande ne supportera pas qu’on la conduise dans ces errements. Une crise économique qui éclate en 1987, 5 ans seulement après la prise de pouvoir de Biya et qui nous est imputée ! Un ajustement structurel fait d’interminables supplices au peuple camerounais et qui nous est également imputé ! Et maintenant qu’on en arrive à en sortir, moins de 10 ans plus tard, une autre crise qui nous est toujours imputée.
Et maintenant, comme si cela n’était pas suffisant, le pouvoir Beti va encore léguer à la postérité un mouvement irrédentiste anglophone !
Les Betis n’en peuvent plus de ces choix! On n’en peut plus ! Il faut laisser els Anglophones faire leur Etat fédéral. Il faut les laisser et si d’autres communautés veulent comme les Ekang, qu’ils aient leur Etat ! On n’en peut plus de ce système d’échecs, de haine et de misère !

"Les partisans de l'Etat unitaire n'ont aucun argument ni technique, ni sociologique, ni politique, ni économique. Derrière leur logique tordue, ils défendent le système de leur maître, la France dont ils essaient de singer les comportements, en installant le même modèle d'Etat centralisé, avec quelques franchises administratives qu’ils appellent pompeusement « décentralisation ». Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que la constitution camerounaise est un simple décalque de celle de la France.
Ils n’ont même pas la petite consolation des résultats puisque tout a échoué. Et du point de vue analytique, i n’existe aucun argument sérieux, aucune simulation en faveur de l’Etat unitaire au Cameroun. Il coûte trop cher, génère le tribalisme et des tensions intercommunautaires, est porteur de transitions sanglantes, reste impotent, improductif et essentiellement parasitaire.
En réalité, il assume la nature de son ancêtre, l’Etat colonial.'