Découvrez les pays qui n’auront plus droit au visa américain

visa
N’ayant passé que quelques jours au pouvoir, le président américain, Donald Trump, devrait mettre en place des mesures pour interdire à certains ressortissants de  pays étrangers
d’immigrer aux Etats-Unis d’Amérique.
Il a été révélé que le successeur de Barack Obama devrait signer des ordres exécutifs commençant mercredi qui incluent une interdiction temporaire pour la plupart des réfugiés et une suspension des visas pour les citoyens de la Syrie et six autres pays du Moyen-Orient et d’Afrique. L’annonce a été faite  par des conseillers du Congrès et des experts en immigration informés sur la question.
Comme Trump l’avait promis lors de sa campagne électorale, il interdira temporairement à compter du 25 janvier l’accès aux Etats-Unis pour les réfugiés venant d’Irak, d’Iran, de Libye, de Somalie, du Soudan et du Yémen. Il aura pour cela recours à des ordres exécutifs (décrets présidentiels) qu’il signera au siège du département de la Sécurité intérieure, dont les responsabilités incluent l’immigration et la sécurité des frontières.
Donald Trump s’apprête à restreindre l’immigration en provenance du Moyen-Orient
Selon Trump, qui a tweeté qu’un « grand jour » a été planifié sur la sécurité nationale mercredi, il devrait être interdit pendant plusieurs mois l’entrée des réfugiés aux États-Unis, sauf pour les minorités religieuses échappant à la persécution, jusqu’à ce qu’une vérification plus approfondie soit mise en place.
Dans son tweet publié tard le mardi, Trump a déclaré: «Un grand jour est prévu demain pour la sécurité nationale. Entre autres choses, nous construirons un mur». Dans ce tweet, il faisait allusion à ses intentions d’empêcher le passage des migrants mexicains par le sud des Etats-Unis.
Dans son tweet tard le mardi, Trump a déclaré: « Grande journée prévue sur la sécurité nationale demain. Parmi beaucoup d’autres choses, nous allons construire le mur!  »
Donald Trump
Les mesures de sécurité à la frontière comprennent probablement la construction d’un mur frontalier avec le Mexique et d’autres mesures visant à réduire le nombre d’immigrants clandestins vivant aux États-Unis.
Les sources disent que la première des ordres aurait été signée mercredi. Trump envisage de prendre des mesures pour renforcer la sécurité à la frontière, mais il pourrait se pencher sur le problème des réfugiés plus tard cette semaine.
Stephen Legomsky, avocat en chef des Services de la Citoyenneté et de l’Immigration des États-Unis à sous Obama, a déclaré que le président avait le pouvoir de limiter les admissions de réfugiés et la délivrance de visas à certains pays si l’administration décidait que c’était dans l’intérêt du public.
afrikmag.com