Démission du ministre gambien de la Communication

M. Bojan a appelé Jammeh à respecter la volonté des Gambiens et d'accepter de quitter le pouvoir.
Le ministre gambien de la Communication Sheriff Bojang a démissionné pour protester contre le refus du président Jammeh d'accepter sa défaite à la présidentielle de décembre 2016.

"La Gambie a décidé et nous devons accepter et respecter la volonté du peuple", a déclaré M. Bojang qui a ajouté reconnaître Adama Barrow comme le président-élu de la Gambie.
M. Bojan a appelé Jammeh à respecter la volonté des Gambiens et d'accepter de quitter le pouvoir.
La télévision nationale a annoncé que M. Bojang a été limogé.
La Gambie traverse une crise politique depuis la présidentielle du 1er décembre.
Le scrutin a été remporté officiellement par l'opposant Adama Barrow.
Le président sortant Yahya Jammeh, qui dirige le pays depuis 22 ans, a annoncé le 9 décembre qu'il ne reconnaissait plus sa défaite, une semaine après l'avoir acceptée et avoir félicité son rival.
Le gouvernement gambien a rappelé lundi douze ambassadeurs après avoir mis fin à leurs fonctions. Ces diplomates avaient adressé fin décembre à Yahya Jammeh une lettre lui demandant de céder le pouvoir.
Il s'agit des ambassadeurs aux Etats-Unis, au Sénégal, aux Nations unies, en Chine, en Russie, en Grande-Bretagne, en Turquie, en Belgique, en Espagne, à Cuba, en Guinée-Bissau et en Ethiopie. 
BBC Afrique