Gambie: Des militants de l’opposition brièvement détenus par le renseignement. Les raisons

gambie
En Gambie, porter des T-shirts à l’effigie de l’opposant élu président est devenu dangereux. Cinq sympathisants de l’opposition ont été  arrêtés par le Service de renseignement. Il leur est reproché d’avoir
porté  ou vendu des t-shirts à l’effigie d’Adama Barrow. Sur ces T-shirts on pouvait lire « #GambiaHasDecided » (« La Gambie a choisi »).
L’information recueillie auprès d’un des sympathisants, brièvement détenu par le service de renseignement (NIA), révèle  que ce sont des agents de la  NIA  qui ont fait irruption dans sa boutique. Ceux-ci ont saisi  un important stock de T-shirts, des casquettes et des  badges sur lesquels étaient inscrits #GambiaHasDecided et la photo des opposants.
En Gambie, porter des T-shirts à l’effigie de l’opposant élu président est devenu dangereux. Cinq sympathisants de l’opposition ont été  arrêtés par le Service de renseignement. Il leur est reproché d’avoir porté  ou vendu des t-shirts à l’effigie d’Adama Barrow. Sur ces T-shirts on pouvait lire « #GambiaHasDecided » (« La Gambie a choisi »).
L’information recueillie auprès d’un des sympathisants, brièvement détenu par le service de renseignement (NIA), révèle  que ce sont des agents de la  NIA  qui ont fait irruption dans sa boutique. Ceux-ci ont saisi  un important stock de T-shirts, des casquettes et des  badges sur lesquels étaient inscrits #GambiaHasDecided et la photo des opposants.
Il lui a été réservé le même sort que plusieurs autres vendeurs. Une fois aux arrêts, ils ont été conduits  au siège de la NIA où des hommes au visage masqué et d’autres en uniforme leur ont demandé d’écrire: « je ne vendrai jamais de T-shirts à l’effigie d’Adama Barrow ».
« A ceux qui ont répondu être analphabètes, il a été proposé un texte écrit, qu’ils ont été contraints de signer. Ils ont tous été mis en garde contre toute communication autour de ces faits », rapporte Koaci.
Depuis la crise née du revirement de Yahya Jammeh, candidat perdant de la dernière présidentielle, la Gambie est en proie à une crise politique qui ne dit pas son nom. La présidentielle a été remportée par l’homme d’affaires, Adama Barrow. Yahya JAmmeh est à la tête de la Gambie depuis 22 ans. Le 09 janvier, prochain, la Cédeao entend investir M Barrow.
afrikmag.com