"Il ne restait que 3 milliards d'euros dans le compte d'opérations à Paris. De quoi couvrir les importations de la sous-région pour 2 mois seulement. C'est ça qui nous a amené au sommet extraordinaire de Yaoundé" Idriss Déby Itno.Vidéo


"Il ne restait que 3 milliards d'euros dans le compte d'opérations à Paris. De quoi couvrir les importations de
la sous-région pour 2 mois seulement. C'est ça qui nous a amené au sommet extraordinaire de Yaoundé" Idriss Déby Itno.