Une ex-ministre de Jammeh nommée vice-présidente par Barrow

Le président gambien Adama Barrow à Dakar, au Sénégal, le 21 janvier 2017.
Le nouveau président gambien Adama Barrow a choisi comme vice-présidente Fatoumata Jallow Tambajang, ex-ministre de son prédécesseur Yahya Jammeh, a annoncé son porte-parole à Banjul.

M. Barrow est accueilli depuis le 15 janvier au Sénégal voisin à la demande de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao), qui craignait pour sa sécurité durant les derniers jours du mandat de Yahya Jammeh. Il a prêté serment le 19 janvier à l'ambassade de Gambie à Dakar.
Malgré le départ en exil de Yahya Jammeh samedi soir, la date du retour en Gambie du nouveau président n'était toujours pas connue 48 heures plus tard.
"Fatoumata Tambajang a été désignée vice-présidente de la Gambie", a annoncé le porte-parole du président, Halifa Sallah, lors d'une conférence de presse.
Militante des droits des femmes, Mme Tambajang a été ministre de la Santé durant la présidence de Yahya Jammeh (1994-2017). Elle est l'une des responsables de la coalition ayant soutenu la candidature d'Adama Barrow, élu au scrutin présidentiel du 1er décembre.
Selon Halifa Sallah, sa nomination a pour motivation la place à accorder aux femmes en politique, mais aussi ses compétences.
"On a pris en considération l'équilibre" homme-femmes "pour la formation de l'équipe dirigeante" et "on ne peut pas mettre sur pied un gouvernement uniquement basé sur des nominations de politiques car cela sacrifierait les compétences", a ajouté M. Sallah.
"Des consultations sont en cours pour faire en sorte que certains technocrates fassent partie du gouvernement", a-t-il ajouté.
Yahya Jammeh avait aussi une vice-présidente, Isatou Njie Saidy, qui l'accompagnait depuis 1996. Elle fut secrétaire exécutive de l'Office de la Femme (rattaché à la présidence) puis ministre de la Santé avant d'être promue vice-présidente en 1997, jusqu'à la fin du régime.
La Gambie, petit pays anglophone totalement enclavé dans le Sénégal, à l'exception d'une étroite façade côtière prisée des touristes, traversait une crise depuis que M. Jammeh a annoncé le 9 décembre son refus de céder le pouvoir à Adama Barrow, dont il contestait les résultats après l'avoir dans un premier temps félicité pour sa victoire.
VOA Avec AFP