URGENT: MESSAGE D'UN CAMEROUNAIS A YAYA JAMMEH "DITES A YAYA JAMMEH QUE POUR COMPLETER SA COUR SUPRÊME DE DOUNGOUROU, IL Y A ET IL A DE TRES BONS AVOCATS AU CAMEROUN..."

Afficher l'image d'origine 
Après avoir fait son marché des cranes d'oeuf du droit au Nigeria et dans quelques coins du continent, pour mettre en place une Cour suprême chargée d'invalider le scrutin perdu face à Adama Barrow, il a encore de
la marge. Qu'il n'hésite surtout pas comme l'ont fait Ali et aujourd’hui Théodorin Nguéma des “biens mal acquis” à dépêcher des émissaires à Yaoundé ! Ils savent très bien jongler, et le ballon comme les Lions et Lionnes, et les arguments les plus absurdes, comme des arracheurs de dents avec pinces monseigneur.
Et d'ailleurs, pour son prochain roman, une plume d'or, celle de Calixthe Beyala, pourrait lui être d'un précieux secours. En général, ayant l'habitude de " fréquenter " les chefs d'Etat qui lui font des confidences en songes et mensonges, elle sait très bien comment s'y prendre pour transformer des versets en cantiques, des psaumes en louanges. L'auteure de " L'homme qui m'offrait le ciel ", sait lequel scruter pour faire tomber des pluies de CFA et, pour le coup, les dalasis, la monnaie de Jammeh. Bèbélé zamba ma wou ma wou, disait l'artiste !
Et s'il a besoin de remplacer sa chaîne de télévision publique, qui bientôt suivra la longue liste des déserteurs officiels, il peut faire son marché de l'audiovisuel au pays de Paul Biya. Pas mal de chaines ont troqué le panafricanisme, la belle idée de nos frères et sœurs affranchis de l'esclavage, de Cheikh Anta Diop, de Krumah et de bien d'autres grandes figures noires et africaines, contre un commerce de la confusion, de l'incohérence, du mélange des genres et de l'adoubement de potentats ! Vous avez dit Afrique et Médias ? Moins blanc que les somptueuses gandouras du fantasque président de Gambie !