Voici ce que fait l’alcool à votre corps

Les cocktails, les shots ou les bières, entre autres, sont des boissons qui dégradent la santé physique et morale. Zoom sur les effets de l’alcool sur le corps !

La consommation d’alcool affecte la santé globale, car lorsque cette substance pénètre dans le corps, elle est d’abord absorbée par l’estomac et l’intestin grêle. Ensuite, elle circule dans l’ensemble du corps à travers le sang pour atteindre le cœur, le cerveau, les muscles…

La consommation d’alcool en chiffres

Selon une étude menée par le Pr François Paille pour l’Institut de Veille Sanitaire (INVS) et publiée dans leur Bulletin Épidémiologique Hebdomadaire (BEH), en 2012, l’alcool a été l’une des premières causes d’hospitalisation en France. Sa consommation est d’ailleurs la deuxième cause de mortalité prématurée après le tabac. Quelques 49.000 morts par an en France et environ 580.000 hospitalisations étaient liées à l’alcool en 2012.

Voici les effets à court et long terme de l’alcool sur votre corps ainsi que sur votre comportement :

Les effets de l’alcool à court terme

Prendre quelques verres ralentit le système nerveux central, car l’alcool a un impact négatif sur l’équilibre des neurotransmetteurs. Ces derniers sont indispensables pour assurer la communication entre les nerfs.
Les symptômes les plus courants indiquant le ralentissement du système nerveux sont les suivants :
• La somnolence
• Les maux de tête
• Les vomissements
• Les troubles d’élocution
• Les maux d’estomac
• La diarrhée
• Les perceptions sensorielles sont affectées, notamment la vue et l’ouïe
• La diminution de la coordination et de la perception
• Les difficultés à respirer
• L’inconscience
• L’anémie (perte de globules rouges)
• Les blackouts (trous de mémoire ou difficulté à se rappeler des événements survenus sous l’influence de l’alcool)
Rappelons que conduire (ce qui est la dernière chose à faire) après avoir bu est extrêmement dangereux, et augmente considérablement les risques d’accidents. La consommation d’alcool a également été liée à d’autres incidents graves tels que les incendies, les noyades, les chutes…

L’alcool et la conduite

L’alcool diminue les niveaux de neurotransmission, ce qui impacte négativement la vision, la coordination, le temps de réaction, la capacité multitâche, le jugement et la prise de décision…
Or, si toutes les capacités cognitives sont altérées, comment conduire en sécurité ? L’alcool empêche d’identifier les situations dangereuses et de prendre les bonnes décisions lors d’un danger imminent, ce qui ralentit le temps de réaction… D’autre part, la distance et la perception de la vitesse sont déformées lorsqu’on est sous l’influence de l’alcool.

Les effets cachés de l’alcool

La consommation d’alcool affecte le fonctionnement du corps, et les effets de l’alcool les plus communs sont :
• Une diminution de la réponse immunitaire
• Des battements du cœur irréguliers
• De l’hypertension artérielle
• L’inflammation de la muqueuse gastro-intestinale
• L’essoufflement
• Les infections respiratoires

Les effets de l’alcool à long terme

Bien que les effets à court terme disparaissent une fois l’alcool métabolisé et évacué du corps, une consommation régulière peut aggraver ces effets à court terme, voire les rendre permanents. En effet, l’alcool peut causer des troubles cognitifs comme la difficulté à résoudre les problèmes et à traiter des informations.
La consommation d’alcool peut être à l’origine de nombreuses maladies cardiovasculaires telles que la cardiomyopathie (maladie qui réduit la capacité du muscle cardiaque à pomper le sang), les maladies coronariennes, l’hypertension, l’arythmie cardiaque et un risque plus élevé d’accident vasculaire cérébral (AVC).
L’alcool peut également conduire au développement de certains types de cancer, comme le cancer de la gorge, de l’œsophage, du côlon, du sein ou du foie.
Source: santeplusmag.com