Zimbabwe : arrestation de Patrick Mugadza, le pasteur qui a prédit la mort de Mugabe pour 2017

Après avoir prédit le décès de Robert Mugabe pour cette année, un pasteur a été arrêté ce lundi au Zimbabwe, rapporte son avocat.

C’est une prédiction qui pourrait lui coûter cher. Le pasteur Patrick Mugadza été arrêté par la police lundi 16 janvier, après avoir annoncé la mort prochaine du président zimbabwéen Robert Mugabe, 92 ans. Lors d’une conférence de presse jeudi dernier, il s’était même permis de donner la date précise du décès, à savoir le 17 octobre 2017.
Une prophétie politique
Patrick Mugadza a dans un premier temps été inculpé pour « atteinte à l’autorité du chef de l’État », avant d’être finalement arrêté pour « insulte vis-à-vis de personnes pratiquant une religion », d’après les déclarations de son avocat à l’AFP.
Robert Mugabe, qui dirige d’une main de fer le pays depuis l’indépendance en 1980, est le plus vieux chef de l’État en exercice dans le monde. Il fêtera ses 93 ans en février.
En décembre, son parti, la Zanu-PF, l’a investi comme candidat à la présidentielle de 2018. Le pasteur Mugadza fait partie des figures de la société civile à la pointe de la contestation anti-Mugabe. Il a d’ailleurs déjà été jugé pour avoir arboré sans autorisation le drapeau national, un délit au Zimbabwe depuis que ce symbole a été utilisé par des manifestants anti-Mugabe en 2016.
Opposant connu
En 2015, Patrick Mugadza avait en outre été arrêté pour avoir défié le chef de l’État lors d’un congrès de la Zanu-PF : il avait brandi une pancarte où l’on pouvait lire : « Les gens souffrent, Monsieur le président ». Une allusion à la crise économique que traverse le Zimbabwe depuis une quinzaine d’années.
En 2016, lors de la fête de l’indépendance en avril, le pasteur avait donné un sermon accroché à un lampadaire à Harare, façon pour lui de symboliser le manque de liberté au Zimbabwe.
AFP