Exclusif: Crise anglophone: Dernière actualité dans les régions du Sud-Ouest et Nord-Ouest ce 11 février: ce qui s'est passé ce jour à Buea. Voici les réactions

Bamenda après les manifestations  
Quand on est unis, on les bat.
Pour la première fois dans l'histoire, depuis que nos parents ont voté en bonne foi pour adhérer à un pays indépendant appelé la République du Cameroun sur la base de certaines conditions qui n'ont jamais été matérialisé comme je l'écris, nous avons réussi à perçant le 11 février dernier. L'histoire va enregistrer cette génération en tant que ceux qui couper les liens avec le 11 février mauvais goût. Nos parents sont partis avant que nous marqué le signe de la foi avec nous.

Les rapports du sud du Sud-Ouest disent du nord aux zones méridionales du sud du pays, toutes les communautés et les villes sont mortes. Aucune activité n'a lieu. Nos gens sont à l'intérieur. Aucune célébration.

Cependant, nous ne pouvions voir que les inondations de l'armée parader nos rues vides et mortes avec des administrateurs coloniaux et des élites du Sud-est des esclaves du Sud-est qui ont engagé des francophones qui essaient de marcher dans quelques zones pour saboter notre lutte. Tous les camerounais du sud prient et discuter la voie à suivre.

La Résistance civile est réelle. Entre-temps dans le lobe de pamol, notre correspondance dit que trois véhicules stationnés devant le moulin aux transports sont là depuis le matin vide. Tous les ouvriers sont à la maison.

Les rapports viennent juste de nous dire que la tribune akwaya a été brûlée parce que le d o a payé des illettrés qui ont tenté de marcher, mais il a échoué. Nous condamnons le fait de provoquer notre peuple et nous appelons également nos peuples à ne pas détruire nos institutions et nos infrastructures. On a besoin de ces bâtiments. Notre peuple devrait s'il vous plaît montrer le maximum de retenue.

Je sais que tu veux savoir quoi ? S'attendre à la grande surprise du soir quand le consortium a officiellement envoyé un paquet pour l'avenir.

Restez à l'écoute pour les mises à jour.

Que Dieu te bénisse.
 
Mark Bareta

When we are united, we beat them.
For the first time in history since our parents voted in good faith to join an independent country called La Republique du Cameroun based on some terms which were never materialised as I write, we have succeeded in puncturing the 11th February plebiscite day. History will record this generation as those who sever the links with 11th February bad taste. Our parents gone before us marked with the sign of faith shall be happy with us.
Reports from Southern Cameroons say from the Northern to the Southern zones in Southern Cameroons, all communities and cities are dead. No activity is taking place. Our people are indoors. No celebration of whatsoever.
However, we could only see floods of military parading our empty and dead streets with some colonial administrators and some southern Cameroons slaves elites who have hired some francophones trying to march past in few areas so as to sabotage our struggle. All Southern Cameroonians are home praying and chatting the way forward.
The civil resistance is real. Meanwhile in Pamol Lobe, our correspondence says three vehicles stationed infront of the mill to transport workers have been there since morning empty. All workers are home.
Reports just got to us that Akwaya grandstand has been burnt down because the D O paid some illiterates who attempted to march but it failed. We condemn the DO for provoking our people and we also call our people every where to not destroy our institutions and infrastructures. We need these buildings. Our people should please show maximum restrain.
I know you want to know what next? Expect the big surprise in the evening when the Consortium officially sends out a package for the future.
Stay tuned for updates.
God bless you.
Mark Bareta.

Crtv va gaga
Crtv rapports sur un passé de mars à Buea, mais les images proviennent de Douala. Vous ne pouvez pas nous duper. Bye bye la republique


CRTV Goes Gaga
CRTV reports about a march past in Buea but images are from Douala. You can't fool us. Bye bye La Republique 
Mark Bareta

Crise anglophone: ce qui s'est passé ce jour à Buea.
Comme prévu la ville était morte ce matin. Mais les deux tribunes de la place de fête étaient pleine
d'autorités et des invités. Pas plus de 500 personnes dans le public. Alors que le 11 février, selon certaines sources, le défilé prend fin vers 14 heures, 45 minutes ont été juste nécessaires pour faire passer le cortège. La plu part des établissements officiels étaient présents et les jeunes dans le défilé parlaient en majorité français. On a noté que les policiers en formation étaient les plus nombreux à prendre part à ce défilé tout comme des badeaux qu'ont a mobilisés pour faire illusion.
Actuellement, presque pas de taxi dans la rue. Pour ceux qui connaissent un peu la ville, il ya un peu d'activités au niveau de la place de fête. Mais vers Molyko, rien ne bouge surtout aux abords de l'université. Juste après cette zone, vers la gare routière, de l'huile en grande quantité a été versé sur la chaussée sur une montée pour empêcher aux voitures de se déplacer facilement dans une ville où il y a une seule route droite qui fait environ 10 km
En ce qui concerne l'info de ce matin sur les Evêques qui devraient donner le signal de la reprise des cours demain, nous avons obtenu cette info de la part de nombreux enseignants des établissement confessionel, n'en déplaise à monsieur Ntemfac ofege. Cela ne veut pas dire que les cours vont reprendre, car, cela n'est pas la première fois qu'une telle info circule. La dernière fois qu'elle avait été annoncée, des bus ont barré l''entrée d'une institution universitaire
Selon de sources policières, des jeunes hommes ont été appréhendés jeudi entrain de filmer des maisons de particuliers dans les quartiers huppés de la ville. On attend les suites de l'enquête 
Benjamin Zebaze

 
CAMEROUN: Hahahaaaaa ce gouvernement corrumpu de biya ne va pas me faire mourrir de rire oohhh! Comment plein ville morte totale sur tout le southern cameroons, ils ont rien trouve que de faire venir des eleves gendarmes, militaires et policiers pour les melanger a environ 200 eleves francophones pour defiler et faire ilusion que tout va bien alors que rien ne va dans la zone anglophone. Alors que ces eleves soldats se rendent aussi dans les ecoles a la place des veritables etudiants et eleves anglophones. Ce vieux colon dictateur et ses creatures vampiriques sont franchement terrible! Hahahaaà. 
Bertin Kisob


Buea N'a pas trahi la lutte. Ils sont avec nous 200 pour cent. Quelles que soient les images que vous avez vues à Buea Tribune, vous êtes tous des francophones de Douala et de la police Buea était grand et ils observent actuellement les villes fantômes. La même chose est vrai dans tout autre domaine que vous avez pu voir des images sur crtv tordu.

Les Camerounais du sud ont boycotté et détruit le 11 février une fois pour tous.

Notre prochain paquet sera plus tard dans la soirée.

Que Dieu vous bénisse tous.
Mark Bareta.


Buea did not betray the struggle. They are with us 200 percent. Whatever images you saw at Buea grandstand are all hired francophones from Douala and Police Mutengene college. Buea stood tall and they are currently observing the ghost towns. The same is true in any other areas you might have seen images over crooked crtv.
Southern Cameroonians boycotted and destroyed 11th February once and for all.
Our next major package will come later in the evening.
God bless you all.
Mark Bareta.