Football: LFPC. A quand la reprise du championnat au Cameroun? Beaucoup de Club parlent de manque d'argent alors que le président de la ligue avait promis mobiliser 50 milliards par an.Voici la liste de ces promesses lors de l'élection qu'il ne parvient pas respecter.

Candidat à sa propre succession à la tête de la Ligue de Football Professionnel, le général d’armée à la retraite promet de mobiliser pas moins de 200 milliards de Francs CFA lors des quatre prochaines années. Il aura en face de lui son vice-président, Franck Happi, lors de l’élection prévue le 28 juillet 2016 à l’Hôtel Mansel à Yaoundé.
De passage à Douala, où il est censé rencontrer des présidents de clubs de Ligue 1 et de Ligue 2, le général Pierre Semengue, candidat à sa propre succession à la tête de la Ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC), s’est entretenu avec  les membres de l’association des journalistes sportifs du Cameroun (AJSC), branche du Littoral, ce jeudi 21 juillet 2016. Le général d’armée à la retraite est notamment revenu sur les projets qu’il promet de réaliser si jamais les présidents de club lui faisaient confiance le 28 juillet 2016, date de l’élection du président de la LFPC.
Pierre Semengue entend mobiliser durant les quatre prochaines années pas moins de 200 milliards de Francs CFA (50 milliards par an). Cet argent, espère-t-il, sera obtenu grâce à la mesure d’incitation gouvernementale qui défiscalise à hauteur de 5% le chiffre d’affaires des entreprises qui financent le football. Pierre Semengue promet une contribution annuelle de la Ligue à hauteur de 500 millions de Francs CFA à chaque club de Ligue 1 et 300 millions pour toute équipe de Ligue 2. Il entend pareillement aider à doter chaque équipe professionnelle du Cameroun d’infrastructures de qualité: un siège, un centre d’entrainement, un stade gazonné aux normes de la Confédération Africaine de Football (CAF).
Son programme prévoit en outre la construction de 25 stades modernes dont 5 de 15 000 places et 20 de 10 000 places. Il s’agira pour certaines villes des stades omnisports où pourront se pratiquer plusieurs autres disciplines «mineures». L’actuel président du Comité provisoire de gestion (CPG) de la Ligue de Football Professionnel prévoit également cinq centres techniques, notamment à Yaoundé, Douala, Kribi, Kumbo et Mokolo.
Autre ambition qui lui tient à cœur, c’est la construction des centres de médecine sportive pour aider à la prise en charge des joueurs blessés et parfois abandonnés par leurs clubs. Des partenariats pourront être noués dans ce sens avec des centres de santé à travers le pays. Aussi, s’il est élu, le nombre de clubs devrait passer à 20 pour chacun des deux championnats, tout comme il lancera la Coupe de la Ligue et la super coupe pour permettre aux joueurs professionnels camerounais d’avoir davantage de matches dans les jambes. «Il y a une disposition de la FIFA qui dit que tout joueur professionnel doit avoir au moins 50 matches dans les jambes par saison», indique-t-il.
L’objectif de Pierre Semengue à travers tous ces projets est, dit-il, de contribuer à maintenir les talents locaux sur place pour avoir d’ici 2019, une équipe nationale essentiellement constituée de joueurs évoluant encore au pays. «Nous devons gagner la CAN que le Cameroun va organiser en 2019. Et pour ce faire, nous devons jouer avec les locaux», a conclu le candidat Semengue. C'est avec ces projets que beaucoup qualifient déjà de "surréalistes" qu'il tente de convaincre les 35 présidents de clubs appelés à voter. 
Avec cameroon-info.net