La Chine continue sa course effrénée à l'armement

Depuis 2012, les dépenses militaires de la Chine sont passées devant celles de l'Europe.
«La Chine continue de s'armer plus vite que les autres pays» au point de rattraper les Occidentaux, affirme le très sérieux Institut international pour les études stratégiques de Londres dans son rapport
annuel. «La supériorité technologique militaire de l'Occident, qui était considérée comme acquise, est même de plus en plus contestée», souligne aussi John Chipman, le directeur de l'IISS.
Inlassablement, depuis des décennies, la Chine investit dans ses capacités militaires. Depuis 2012, ses dépenses en matière de défense sont passées devant celles de l'Europe, rappelle l'Institut international pour les études stratégiques de Londres (IISS) dans son rapport annuel publié mardi.
Depuis cinq ans, elles continuent de croître de 5 à 6% par an. A elle seule, la Chine représente le tiers des dépenses de tout le continent asiatique avec un budget de défense de 145 milliards de dollars.
La Chine s'arme si vite qu'elle arrive aujourd'hui quasiment au même niveau que ses rivaux occidentaux. En tonnage, la marine chinoise, dans laquelle Pékin a beaucoup investi ces dernières années, est aujourd'hui la deuxième marine du monde après celle des Etats-Unis. Selon le spécialiste français, Bernard Prézelin, en quatre ans, elle a mis en service près de 80 navires de guerre. Un porte-avions tout neuf pourrait être mis à la mer en 2017.
Supériorité technologique
Mais pour l'Institut international pour les études stratégiques, la nouveauté c'est que la Chine est désormais en passe de contester la supériorité technologique de l'Occident. Avions furtifs, missiles nucléaires à têtes multiples, drones hypersoniques… La Chine teste des armes très sophistiquées et finance massivement son industrie de défense.
« Quand Pékin lance un programme de recherche scientifique, vous pouvez être sûr qu'il bénéficiera tôt ou tard au secteur militaire », conclut un spécialiste du secteur.