La grogne des étudiants tchadiens continue

Les étudiants sur les cendres de leur restaurant brûlés par la police entonnant l'hymne national, à N'Djamena, Tchad, le 14 février 2017. (VOA/André Kodmadjingar)
Les étudiants du campus universitaire de Toukra situé à une dizaine de km à la sortie Sud de N'Djamena regroupés ce mardi matin devant l'entrée principale du campus.

D'autres sur les cendres de leur restaurant brûlés par la police. (Voir légendes). Après un mois des cours.
Ces étudiants manifestent leur colère sur l'ensemble du territoire national contre la mauvaise volonté du gouvernement qui refusent selon eux de payer les 6 mois d'arriérés de leur bourse et de revoir leur condition d'études.

Les étudiants sur les cendres de leur restaurant brûlés par la police entonnant l'hymne national, à N'Djamena, Tchad, le 14 février 2017. (VOA/André Kodmadjingar)
Les étudiants sur les cendres de leur restaurant brûlés par la police entonnant l'hymne national, à N'Djamena, Tchad, le 14 février 2017. (VOA/André Kodmadjingar)
Une manifestation étouffée dans l'œuf par les forces de l'ordre. Le bureau national de l'UNET parle d'une dizaine d'arrestations à N'Djamena comme en province.
André Kodmadjingar, correspondant à N'Djamena
VOA