Nigéria: Des femmes organisent une marche pour décrier la pénurie de maris

1
Les faits se sont produits jeudi dernier dans l’Etat de Zamfara au Nord du Nigéria, dans la localité appelée Gusau. D’après plusieurs médias locaux, des femmes ont organisé une marche pacifique dans
le but de décrier la pénurie de maris dans leur localité. Ces femmes sont réunies dans le cadre d’une association dénommée « Association des veuves de Zamfara ».
Les initiatrices de cette marche ont sollicité le coup de main du gouvernement local pour les aider à trouver des hommes musulmans avec qui elles peuvent se marier. C’est auprès de la Commission des affaires religieuses de Zamfara que les manifestantes ont déposé leurs doléances qui visent à trouver des prétendants qui s’intéresseraient aux femmes de l’association.
D’après Hajiya Suwaiba Isa, la présidente de l’association, les femmes vivant sans mari n’arrivent plus à avoir une existence normale. Elles ont besoin d’un compagnon pour mener une vie complémentaire et harmonieuse.
Suwaiba Isa a par ailleurs ajouté qu’étant donné que les femmes sont seules, elles n’arrivent pas à s’offrir une alimentation quotidienne et régulière. L’Association a révélé que les postulantes en quête d’hommes sont au total évaluées à 8.000 femmes, soit 5.380 femmes divorcées, 2.200 veuves, 1.200 orphelins et 80 cas divers. En vue d’accélérer le processus de la sélection parmi les candidates au mariage, l’association a prié les autorités locales de Zamfara de faire un test pour démontrer aux preneurs que  les femmes concernées ont un état de santé normale, un système de procréation au point et enfin la capacité de bien prendre soin d’un foyer conjugal.
En réponse à toutes ces doléances, Abdullahi Mohammed Shinkafi, le Commissaire des affaires religieuses du gouvernement de l’Etat de Zamfara, a déclaré sur la radio britannique BBC avoir pris bonne note pour d’éventuelle assistance. Il a expliqué que la tradition dans cette partie du Nigeria impose aux femmes de fournir des meubles pour le foyer, une exigence qui se trouve être parfois au-dessus des moyens financiers de beaucoup de femmes. Mais il arrive parfois que l’autorité religieuse de Zamfara vienne en aide pour le mariage des veuves.
Afrikmag.com