Scandale au Cameroun:La coupure d'internet asphyxie les entreprises au Cameroun: Les entreprises du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ont perdu 723 000 $ en quinze jours d'arrêt de l'Internet

Julie Owono
Julie Owono
Les entreprises du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ont perdu 723 000 $ en quinze jours d'arrêt de l'Internet
Cameroun - Internet Sans Frontières, une organisation de la société civile (OSC) qui préconise la liberté d'expression sur Internet, a déclaré que l'arrêt en cours dans les régions anglophones du Cameroun - le nord-ouest et le sud-ouest - Des pertes économiques massives aux petites entreprises et aux entrepreneurs.
Selon un rapport du groupe de la campagne, les estimations indiquent que le blocage de l'accès à Internet depuis 15 jours a coûté aux entreprises de l'ouest du Cameroun jusqu'à 723 000 $ (570 000 livres sterling) ou 441 469 160,87 FCFA.
Buea, la capitale de la région du Sud-Ouest, est connue sous le nom de «Silicon Mountain» parce que de nombreuses petites entreprises y ont développé grâce à Internet. Ils ont grandement contribué au développement d'une économie numérique et sont les entreprises les plus affectées, indique le rapport.
Les régions anglophones ont connu des affrontements violents au cours des derniers mois à la suite de ce que les résidents considèrent comme un plan gouvernemental visant à imposer l'utilisation de la langue française dans les écoles et les tribunaux. Internet Sans
Frontieres, en collaboration avec d'autres groupes de campagne ouverts sur Internet comme Access Now et The World Wide Foundation, appellent le président Paul Biya à rétablir la connexion Internet à travers le Cameroun.
Plusieurs gouvernements africains sont connus pour utiliser les fermetures d'Internet pour faire face à la dissidence perçue. Internet Sans Frontières est dirigé par Julie Owono, camerounaise basée en France.

Northwest And Southwest Businesses Have Lost $723,000.00 in Fifteen Days of Internet Shut Down
Cameroon Journal, Yaoundé – Internet Sans Frontieres, a civil society organization (CSO) that advocates freedom of expression on Internet has said that the ongoing internet shutdown in English-speaking regions of Cameroon – the North West and South West, has so far led to massive economic losses to small businesses and entrepreneurs.

According to a report by the campaign group, estimates are that blocking access to the internet for the past 15 days has cost businesses in West Cameroon up to $723,000 (£570,000) or FCFA 441,469,160.87.

Buea, the capital of the South West region, is known as “Silicon Mountain” because many small businesses have developed there thanks to the internet. They have contributed greatly to the development of a digital economy and are the companies that have mostly been affected, the report stated.

The Anglophone regions have experienced violent clashes in recent months following what residents see as a government plan to impose the use of French language in schools and courts. Internet Sans

Frontieres, together with other open-internet campaign groups like Access Now and The World Wide Foundation, are calling on President Paul Biya to re-establish the internet connection throughout Cameroon.

Several African governments are known to use internet shutdowns to deal with perceived dissent. Internet Sans Frontiers is headed by Julie Owono, a Cameroonian based in France.
 
By Hans Ngala, Wednesday, February 2, 2017
cameroonjournal.com