VOICI POURQUOI LE FOOTBALL EST DANGEREUX POUR LES PAYS PAUVRES

12 juin : Coup d'envoi de la Coupe du monde de football à Rio 
*VOICI POURQUOI LE FOOTBALL EST DANGEREUX POUR LES PAYS PAUVRES.*
Il existe un proverbe afghan qui dit que " les grands esprits bâtissent, les petites âmes s'amusent"
C'est triste de voir le foot classé au sommet des priorités de l'Homme noir. Même malade, affamé, inculte, désœuvré, et maltraité, il privilégie le superficiel au substantiel.
Ce qui est incompréhensible c'est qu'une simple distraction, un jeu banal qui consiste à pousser du pied, tel un robot, un objet en cuir de forme circulaire, tient tout un peuple dans une euphorie collective côtoyant l'extase.
Quelle peut être la contribution de ce sport populaire au développement d'un pays pauvre comme le Cameroun?
Je reformule ma question:qu'est-ce que la victoire des LIONS INDOMPTABLES a changé de positif dans la misère quotidienne des citoyens?
Sans doute l'on m'objectera que la joie procurée au peuple n'a pas de prix....que le foot permet un rayonnement international du pays...que ça met en exergue les vertus telles que l'effort, l'unité nationale, la solidarité, le patriotisme....
Mais de tous ces gros concepts abstraits et aériens que je viens de citer, je ne perçois pas toujours leur impact sur l'amélioration de la qualité de vie des autres Camerounais.
Pour mieux comprendre la vacuité de cette histoire, il faut simplement s'imaginer des gamins capricieux en quête de célébrité et d'argent qu'on acclame comme pour leur faciliter la digestion.
De l'autre côté de la cour, les quartiers les plus pauvres du pays sont paradoxalement ceux qui ont connu le plus d'accidentés et de décès dus à l'explosion passionnelle d'après victoire.
À l'analyse, célébrer les joueurs revient à créer des modèles pour la jeunesse. En d'autres termes, n'allez plus à l'école, il suffit d'enfiler des godasses et de courir après un ballon! Mais ce qu'on ne dit pas c'est qu'à côté de cette minorité de joueurs qui réussissent, il y'en a des milliers dont les rêves tournent en cauchemar face aux tristes réalités mafieuses et à la rudesse de la concurrence.
C'est très bien de recevoir avec faste les footballeurs champions d'Afrique au Palais de l'Unité. Mais pourquoi pas les champions de l'industrie et des affaires? de la recherche? de la culture? de l'agriculture? des nouvelles technologies? voire des autres disciplines sportives? Imaginons un instant le Président de la République offrant un dîner annuel aux dix meilleurs agriculteurs du Cameroun. Cela pourrait valoriser ce métier et susciter des vocations chez les jeunes par une désacralisation du mythe de la fonction publique ou du ballon rond.
Conclusion:le football en ce qu'il crée de faux modèles pour la jeunesse, et qu'il enrichit une poignée d'individus, éloigne la société de l'utile pour la plonger dans l'émotion et l'anesthésie de ses souffrances quotidiennes. Paradoxalement, les vrais modèles qu'on devrait célébrer sont éloignés du Palais et du pays par le politique.
Vive le Cameroun des choses inutiles!
Par  MR NGUEWO ROGER