SASSOU NGUESSO a été expulsé des États-Unis. Voici pourquoi

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout
Le Président congolais Denis SASSOU NGUESSO remporte le trophée de l'humiliation à l' ONU.
SASSOU NGUESSO, préalablement assis sur le fauteuil réservé aux intervenants, s'est levé pour se diriger à la tribune de l'hémicycle. Et c'est à l'escalier que le président de séance est venu lui dire STOP. Devant les caméras du monde entier, une dame chargée du protocole lui a indiqué de prendre la porte de sortie par les vestiaires. Et là, ce sont les policiers américains qui se sont occupés de lui et lui ont signifié qu'il devait quitter le territoire américain immédiatement.
Escorté comme un voyou jusqu'à l'hôtel pour ramasser ses affaires, SASSOU NGUESSO a été expulsé des États-Unis comme un vulgaire sans-papiers. Un coup bien préparé et signé Donald TRUMP, décidé à ridiculiser le dictateur congolais devant le monde entier.
Déjà en fin 2016, alors que Donald TRUMP n'était même pas encore installé à la MAISON BLANCHE, SASSOU NGUESSO s'était empressé d'annoncer qu'il était le premier chef d'État à être invité par TRUMP. Après avoir parcouru plus de 10 000 km avec toute sa longue suite de ministres et journalistes, SASSOU NGUESSO avait été raillé par le service de communication du nouveau chef d'État américain qui l'ignorait. Rentré en catimini au milieu de la nuit, il avait décidé d'expulser l' ambassadrice américaine au Congo le 20 janvier 2017. Et le voilà remboursé au centuple. Transporté par les policiers américains, les pieds touchant à peine le sol, SASSOU NGUESSO est sorti des Nations Unies par un trou de souris et est interdit de séjour aux États-Unis. Ses fils et ses collaborateurs déjà mis en examen en France qui s'étaient réfugiés aux États-Unis pour faire la fête, risquent de subir le même sort.
Par J. REMY NGONO (Journaliste international à RFI)