Massacres des anglophones: Akéré Muna répond à Okalia Bilai et Jacques ZE

 
Dans une lettre adressée à la Commission de l’Union Européenne et datée du 27 Septembre, l’ancien
Bâtonnier du Cameroun, Akere Muna accuse le gouvernement de tolérer la diffusion de discours discriminants à l’encontre des anglophones dans l’espace public sans tenir compte des conséquences pour le Cameroun.

Adressée à Chris Patten, le chargé des relations extérieures de la Commission de l’Union Européenne, la lettre de Akéré MUNA dénonce l’attitude de certains francophones et d’administrateurs francophones et craint un génocide.
Dans sa note, Akere Muna indique que le 26 septembre 2017, Bernard Okalia Bilai, le gouverneur ( un Francophone) de la région du Ouest ( région anglophone) a traité les manifestants anglophones de chiens qui doivent être tués.

Il rajoute, que précédemment un journaliste francophone précisément Jean Jacque ZE de la télévision Vision 4 a appelé les anglophones de Rats qui devraient être exterminés.

L’ancien président du Conseil Économique et social de l’Union Africaine rapporte au chargé des relations extérieures de la commission de l’UE que, un cabinet ministériel a autorisé la comparaison des anglophones à deux carreaux de sucres dans un seau d'eau qui va fondre à la place de l'eau. Que, le Ministre de la communication, porte du gouvernement a décrit les anglophones de terroristes.

L’avocat poursuit en indiquant qu’un journaliste, toujours de Vision 4 - qu’il qualifie de chaine radicale - a ouvertement dit que les régions anglophones doivent être placées dans un état d’urgence avec couvre-feu et d’autres restrictions.

De même, Akere Muna invite la Commission de l’Union européenne à mettre toutes les personnes citées dans sa lettre, comme les futurs responsables d’une violation du droit ou traité international. Il appelle aussi la commission à une médiation.

La lettre de l'Avocat Camerounais


Source: Lebledparle.com