Me Alice Nkom : « Je ne veux pas que notre armée fasse couler le sang des camerounais »

 
La célèbre avocate était chez nos confrères de STV, l’invitée d’un plateau spécial sur l’annonce
symbolique ce dimanche  1er octobre 2017, de la république d’Ambazonie.
Maître Alice Nkom n’a pas caché ses vives inquiétudes, à quelques heures de la proclamation symbolique de la république d’Ambazonie, par les séparatistes anglophones.
Invitée d’un plateau spécial chez nos confrères de Spectrum Television (STV) à propos de  la crise qui ébranle en ce moment deux régions du Cameroun,  la célèbre avocate n’a pas mâché ses mots : « Les militaires qui seront demain face à nos frères et sœurs, face à nos populations. Nous vous prions qu’il n y ait pas une goutte de sang. Faire couler le sang alors qu’il y en a déjà eu n’est pas une fatalité »
Plus loin, la juriste de renommée internationale, réputée proche d’Hillary Clinton, l candidate malheureuse aux dernières présidentielles américaines,  a poursuivi : « Je ne veux pas que notre armée fasse couler le sang des camerounais… Le territoire, c’est le territoire, il faut protéger le peuple » a par ailleurs ajouté Alice Nkom.
S’agissant des causes de la crise anglophone, l’avocate n’a pas manqué de critiquer les lenteurs ou mauvaise foi des gouvernants actuels, dans le cadre de l’implémentation de  la décentralisation prévue par la constitution de 1996. « Ce n’est pas parce que vous avez dit Etat unitaire décentralisé, que nous sommes décentralisé ».
Patrice Eyala, lecourrierducameroun.com