MISE AU POINT DU SDF contre la campagne Génocidaire ciblant le parti et Hon. AWUDU MBAYA

 
Dans une mise au point parvenue à notre rédaction, le responsable du Shadow Cabinet du SDF en
charge de l’information et des médias M. Jean-Robert Wafo clarifie la position du parti.
Hon Awudu Mbaya
Une hideuse campagne de manipulation et d’appel au génocide a cours depuis le jeudi 4 octobre 2017 contre le SDF et ses représentants. Pilotée par des chaînes de télévision, de radio, des journaux et des pages sur les réseaux sociaux dont la caractéristique majeure est de rivaliser la « radio des milles collines » de sinistre réputation au Rwanda, cette campagne vise à faire croire que le député SDF, Honorable Awudu Mbaya Cyprien, aurait été appréhendé transportant dans son véhicule, des armes de guerre destinées à de prétendus combattants de la cause sécessionniste.
Cette rumeur a été formellement démentie par une déclaration du porte-parole de l’armée, le Colonel Didier Badjeck. Cette campagne s’inscrit en droite ligne d’autres tentatives toutes aussi haineuses portées depuis le début de cette phase dans la contestation du système de gouvernance que le régime BIYA impose aux Camerounais des régions du Nord Ouest et du Sud Ouest. En prenant acte de cet acharnement particulier, le SDF souligne qu’il s’agit d’une diversion supplémentaire d’un régime aux abois dont l’unique but est de détourner l’attention des revendications légitimes de nos citoyens et des injonctions de plus en plus fermes des amis et partenaires de notre pays. L’option du SDF en faveur du retour au fédéralisme est claire depuis la fondation de ce parti au début des années 90 et figure dans ses actes constitutifs. Elle a été affirmée avec constance par le parti depuis presque trois décennies. En tentant de livrer à la vindicte militaire, le parlementaire SDF de la circonscription du DONGA-MANTUNG Centre et par voie de conséquence l’ensemble des responsables du parti, la campagne malsaine en cours vise aussi à faire endosser la responsabilité de l’embrasement cinquantenaire du pays à d’autres que les tenants de l’UNC et du RDPC. Dans le récent communiqué signé du Chairman Ni John Fru Ndi en date du 5 octobre 2017, le SDF s’est clairement prononcé sur les derniers évènements et souligné la responsabilité personnelle de M. BIYA, de son régime et du parti-Etat le RDPC dans l’embrasement actuel du pays. Le SDF appelle les camerounais à rester vigilants et à ne pas prêter le flanc à cette manipulation ignoble. Nos compatriotes ne doivent en aucun cas se laisser tromper par les sirènes de la diversion. La reconstruction de notre pays, longtemps divisé par les détenteurs du pouvoir de l’État, s’impose de toute urgence. Tant au niveau de la forme de L’État que dans les mécanismes de dévolution des pouvoirs politique et économique.
Par Jean Robert Wafo,  Responsable du shadow cabinet du SDF en charge de l’information et des médias.