Cette démarche efficace d’une association pour rompre avec la prostitution

 
Mise en place depuis environ trois ans, une commission départementale de lutte contre la prostitution,
le proxénétisme et la traite des êtres humains aux fins d’exploitation s*xuelle connait déjà un échos favorable  en France. Ladite commission propose un parcours qui s’avère fructueux pour permettre surtout aux femmes de sortir de la prostitution.
Depuis qu’elle a pris en charge quelques cas des  jeunes filles mineures sur les trottoirs toulousains, elle a réussi à les réinsérer dans une vie humaine plus digne et où elles ne vendront pas leur corps. A force de volonté et grâce à l’accompagnement de cette amicale, plusieurs femmes ont décroché des boulots et abandonné la rue. Une femme par exemple a décroché un CAP et elle est aujourd’hui employée dans un restaurant.
Si l’on s’en tient à certains responsables de cette association, C’est une démarche qui devrait connaitre une expansion et qui devrait s’élargir à plusieurs autres villes et pays en vue de lutter contre la prostitution, le proxénétisme et la traite des êtres humains aux fins d’exploitation sexuelle. Avec un parcours de sortie appuyé d’une réinsertion sociale, il est possible de réduire considérablement la prostitution.
L’amicale prévoit par exemple le versement d’une allocation (330 € pour une personne seule), l’accès possible à un titre de séjour et un accompagnement social et d’insertion individuel pendant deux ans. En contrepartie, les personnes devront entre autres ne plus vendre leur corps. Même si les chiffres n’ont pas été donnés pour ce qui est des femmes qui sont sorties de la prostitution, il reste que l’association se montre assez efficace à travers sa démarche.
Source: Afrikmag.com