Comment manger moins sans avoir faim? La solution est déjà là

McDonalds
L’habitude de prendre un repas par de petites portions tout au long de la journée pourrait réprimer des
protéines dans le cerveau qui provoquent l'appétit. Du moins, c’est ce qu’estiment des chercheurs américains qui se sont penchés sur le problème.
Une équipe de biologistes de l'Université de Pennsylvanie (Philadelphie, USA) a étudié les liens entre les neurones de l'hippocampe de notre cerveau — responsable entre autre de la sensation de faim — et l'aspect visuel, ainsi que l'odeur et le goût de la nourriture qu'on consomme chaque jour, relate le journal The Daily Mail.

Au cours de leur recherche, les scientifiques ont nourri des souris de laboratoires, qui avaient faim, avec du gel aromatisé dépourvu de nutriments, ce qui a réprimé l'activité de la zone concernée dans l'hippocampe. Toujours est-il que le cerveau des rongeurs est revenu à son état initial en l'espace de quelques minutes, si bien que les souris avaient de nouveau faim. En outre, les tentatives ultérieures de nourrir les souris avec du gel aromatisé n'ont pas du tout produit l'effet escompté.
Les chercheurs ont par la suite nourri les rongeurs avec du gel contenant une faible quantité de nutriments essentiels et ont pu constater qu'une telle nourriture consommée par de petites portions étaient susceptible de réprimer durablement la sensation de faim. En outre, l'odeur et l'apparence du deuxième mélange seraient plus efficaces que celles du premier pour inhiber les protéines dans le cerveau qui provoquent l'appétit.
Les scientifiques envisagent de continuer leurs recherches, notamment afin d'établir le rôle que jouent les hormones pour réprimer la sensation de faim.
Source:fr.sputniknews.com