Des « mercenaires » arrêtés à la frontière entre le Cameroun et la Guinée équatoriale

Le président équato-guinéen, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, à Santa Cruz, en Bolivie, le 22 novembre 2017.
Une source proche du pouvoir à Malabo évoque une tentative de coup d’Etat contre le président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo.

Selon une source proche du pouvoir équato-guinéen, une tentative de coup d’Etat contre le président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo a été déjouée mercredi 27 décembre. Ce jour-là, la police camerounaise a interpellé à la frontière entre les deux pays une trentaine de personnes qui transportaient des armes et des tenues militaires dans un car qui se dirigeait vers la Guinée équatoriale. La presse locale camerounaise parlait vendredi matin de « mercenaires étrangers ».

« Nous avons commencé leur interrogatoire. Il n’est pas possible d’en dire plus pour l’instant au regard de la gravité de l’accusation qui va peser sur eux », a indiqué à l’AFP une source militaire camerounaise de haut rang, sous couvert d’anonymat. Ces hommes armés, d’origine étrangère, se dirigeaient vers la Guinée équatoriale à partir de la ville frontalière de Kye-Ossi (sud), selon la même source.
Une enquête a été ouverte par la sécurité militaire et la police locale à Ebolowa (sud du Cameroun), ont indiqué des sources locales à l’AFP, ajoutant que cette enquête devrait se poursuivre à Yaoundé. Les autorités camerounaises et équato-guinéennes n’étaient pas joignables dans l’immédiat pour commenter ces informations.

Source:lemonde.fr