Les derniers mots de Saleh adressés au peuple yéménite

Ali Abdullah Saleh
Assassiné ce lundi après-midi dans la capitale yéménite, l’ex-Président Ali Abdallah Saleh avait fait
la veille une déclaration importante adressée au peuple yéménite, prédisant notamment «une bataille décisive» à Sanaa.
Ali Abdallah Saleh, Président yéménite de 1994 à 2011, a été tué lundi par les rebelles houthis, a confirmé à Sputnik Al-Mahdi Ahmad bin Yahya, chef d'un département de l'armée yéménite alliée avec les Houthis.

Dimanche soir, l'ancien Président yéménite a annoncé son refus de coopérer avec le mouvement politique houthi Ansar Allah. Il a alors déclaré: «Bientôt une bataille décisive aura lieu à Sanaa. Le pays doit être sauvé de la stupidité du groupe houthi».
Ces deux phrases sont devenues les derniers mots de l'ex-Président que les médias connaissent.

Auparavant, l'ancien chef d'État avait tendu la main à la coalition adverse dirigée par l'Arabie saoudite, ce qui a été qualifié de «grande trahison» par les Houthis, ses alliés dans la lutte contre le Président en fonction Abd Rabbo Mansour Hadi. Des affrontements ont éclaté ensuite dans la capitale Sanaa contrôlée par les forces anti-Hadi. Lundi, la chaîne de télévision iranienne Al-Alam et l'agence d'information iranienne Tasnim ont affirmé que M.Saleh avait été tué par les insurgés Houthis.
D'après Tasnim, M.Saleh a trouvé la mort alors qu'il essayait de s'enfuir de la capitale yéménite vers le gouvernorat de Marib.

Le Yémen est le théâtre d'un conflit sanglant opposant les forces gouvernementales du Président Abd Rabbo Mansour Hadi, reconnu par la communauté internationale, au mouvement chiite des rebelles houthis Ansar Allah et aux unités militaires fidèles à l'ancien Président Ali Abdallah Saleh. La coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite et comprenant la plupart des pays du golfe Persique mène des frappes aériennes contre les houthis depuis mars 2015. L'Onu a lancé une enquête sur la situation au Yémen qu'elle qualifie de «pire crise humanitaire au monde». Selon l'Onu, 17 millions de Yéménites manquent de nourriture et 7 millions d'entre eux dépendent entièrement de l'aide humanitaire étrangère. D'après l'Unicef, 150.000 enfants risquent de mourir de faim au Yémen d'ici la fin de 2017.
Source: fr.sputniknews.com