Miss Cameroun:la candidate numéro 20 n’était pas dans le top 12 final du concours Miss Cameroun 2018

En effet, la candidate numéro 20 n’était pas dans le top 12 final du concours Miss Cameroun 2018

En effet, la candidate numéro 20 n’était pas dans le top 12 final du concours Miss Cameroun 2018

C’est passé inaperçu aux yeux de la majorité de ceux qui étaient le 30 décembre scotchés devant leurs écrans de télévision pour la finale de Miss Cameroun 2018. Il a fallu qu’une sommation servie par voie d’huissier au COMICA le 03 décembre 2018 par la candidate lésée soit mise en ligne pour que le sujet face le buzz.
En effet, 5  jours après l’élection de la plus belle fille du Cameroun, le comité d’organisation de Miss Cameroun est de nouveau le centre de l’attention sur les réseaux ; pour cause, une des candidate, notamment la nommée Biloa Kounou Caroline réclame réparation pour, selon ses dires, avoir été évincée frauduleusement dudit concours au profit d’une autre.
06355-in-SBBC--miss-conteste-resultats-miss-cameroun-2018-780x440.jpg
Dans la vidéo de la soirée on entend distinctement le président du jury, Daniel Claude Abate appeler le numéro 20 (à partir de 2’13), juste avant le numéro 25, dernier appelé du top 12 final. Cependant, c’est une jeune dame en robe de soirée rose et arborant le brassard numéro 19 qui fait son entrée au bras de l’un des jeunes hommes chargés de les conduire jusqu’au podium. C’est également, elle qui présentera, juste avant la dernière candidate numéro 25 (à 21’07), en lieu et place de la candidate numéro 20, Biloa Kounou Caroline, son programme de Miss sur le thème du tourisme.
Dans une sommation déjà largement répandue sur internet, la nommée Biloa Kounou Caroline, candidate numéro 20, réclame  au Comica à hauteur de 30 millions de Fcfa, réparation du préjudice causé puisque l’ayant empêché de participer au « sprint final », « le seul moment où les candidates pouvaient se distinguer individuellement ».
Une sommation est un acte rédigé par un huissier qui le transmet à la personne incriminé ; elle ne contraint pas la partie visée à payer mais peut l’amener, si elle le juste possible, à régler le différend à l’amiable.
Véritable manœuvre frauduleuse ou simple méprise, le Comica ne s’est pour le moment pas encore exprimé sur le sujet de l’absence de la candidate numéro 20, parmi les 12 finalistes.
Le lien de la vidéo sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=8lmXB_g2koE
Blalacam