Cameroun: Voici le film de l’assassinat de Jeanne Christelle Mfegue, jeune employée des Impôts égorgée par son compagnon.

Bien que très affectée par la mort tragique d’un de ses enfants, la famille de la
regrettée Jeanne Christelle Mfegue est sortie de sa réserve pour démentir des contre-vérités qui se disent au sujet des relations que la défunte avait avec son petit ami qui lui a tordu le cou dans la nuit du 15 au 16 janvier 2018 au quartier Olembe à Yaoundé.

« L’assassin NGUELE NGUELE JEAN MICHEL n'a jamais payé les études à cette jeune dame ; il n'a jamais favorisé son entrée à l'Enam comme cela se raconte ; il n'a supporté aucune de ses charges, il n'en avait d'ailleurs pas la capacité financière nécessaire parce que étant sans emploi ; L'assassin NGUELE NGUELE JEAN MICHEL s'est surtout montré intéressé par le destin radieux qui se dessinait dans la vie de la désormais feue MFEGUE ONANA JEANNE CHRISTELLE »
Voilà quelques faits que Serge Olama, a publié au nom de la famille de Jeanne Christelle Mfegue, pour démentir les contre-vérités suscitées par les conditions abominables du décès de Jeanne Christelle dans la nuit du 15 au 16 janvier 2018.
Ci-dessous, l’intégralité du texte publié par Serge Olama pour raconter le film de l’assassinat de la jeune femme de 33 ans, ancienne étudiante à l’ENAM.
--
ASSASSINAT À OLEMBE : AU NOM DE LA VÉRITÉ, AYONS DU RESPECT POUR LA DÉFUNTE ET SA FAMILLE.
VOICI LES FAITS !
Chers internautes,
Dans la nuit de lundi à mardi, dernier, mademoiselle MFEGUE ONANA JEANNE CHRISTELLE âgée de 33 ans à été froidement assassinée au domicile familial situé à #Olembe ici même à Yaoundé par le nommé NGUELE NGUELE JEAN MICHEL, toujours en fuite mais activement recherché par les services de sécurités.
Chers internautes,
Ce drame qui fait couler beaucoup d'encre et de salive mais dont la vérité échappe à plusieurs, est d'avantage douloureux pour la famille, les amis et les connaissances de la défunte en raison des contre vérités que les uns et les autres produisent autour de cette triste affaire.
Ainsi, au nom de la famille qui m'en a donné l'autorisation et en raison de ma proximité avec celle-ci, je me permets d'apporter le démenti nécessaire sur ce qui s'est dit jusqu'ici.
Au nom de la vérité :
Mademoiselle MFEGUE était brillante. D'abord comme élevé, ensuite comme étudiante. C'est fort de cela qu'elle obtient un BTS en comptabilité à SUDECO, puis une licence professionnelle à ISTAG et une deuxième licence en droit public à l'université de Yaoundé II Soa. Elle sera ensuite reçu au prestigieux concours de l'Enam dans la section Impôt cycle B. Elle en ressortira 02 ans plus tard très exactement en 2014.
Son intégration ne va pas tarder. Elle sera d'ailleurs affectée à la direction des grandes entreprises.
Mademoiselle MFEGUE ONANA JEANNE CHRISTELLE présentait selon ses proches les signes d'une femme dynamique et ambitieuse mais qui savait en toute chose avoir de la réserve. Elle a pendant longtemps rejeté les avances de son assassin d'aujourd'hui le nommé NGUELE NGUELE JEAN MICHEL qui avait finalement gagné son coeur il y'a 06 mois seulement. Oui il y'a 06 mois que la défunte a fini par accepter Michel dans sa vie.
Cependant à mi parcours de la relation, Christelle découvre que la vie de ce dernier est construite autour de nombreux mensonges. Elle décide prendre quelque peu du recul dans la relation.
En effet, l'homme s'est toujours fait passé pour un cadre de la société nationale de raffinerie, SONARA. Pourtant il n'en était rien. Il aurait juste effectué un stage dans cette entreprise qui emploie plutôt son frère aîné . Plus grave, il vivait en permanence dans la ville de douala avec femme et enfants et laissait entendre à la défunte que ses longues périodes d'absence auprès d'elle étaient dues aux raisons de service à la SONARA dans la ville de Limbé.
Il ne lui avait jamais avoué qu'il menait une double vie et qu'à la réalité il n'était employé dans aucune entreprises surtout pas à la SONARA. C'est alors qu'exasperée par les mensonges de ce dernier, la jeune dame songea à mettre un terme à cette relation.
Toute chose qui ne sera pas du goût de ce criminel à col blanc qui était resté jusqu'à lundi jour de son crime, l'homme insoupçonnable.
" il était très calme ne prenait ni d'alcool encore moins de la cigarette lorsqu'il nous arrivait de sortir (...) durant toute la soirée, il se contentait de boire du tonic. Nous étions loin d'imaginer qu'il serait capable de poser un tel acte, c'est pour cette raison que nous lui avons ouvert nos bras dans la famille" déclare un neveux de la disparue.
" lorsque nous nous retrouvions ensemble dans un café, j'avais remarqué qu'il était très souvent absent tout en étant présent. En fait il était avec nous mais je crois que ses idées étaient ailleurs. C'est à peine s'il bavardait même". Me confiait également un proche de la défunte.
Samedi dernier, monsieur NGUELE NGUELE JEAN MICHEL est arrivé dans le domicile familial de mademoiselle MFEGUE ONANA JEANNE CHRISTELLE et y a passé du temps comme d'habitude. Il est reparti bien après et est revenu dans la soirée de Lundi 15/01/2018. C'est une jeune fille vivant dans la maison qui la vu arriver. C'est aussi cette jeune fille qui a âpreté le repas et les boissons que Jeanne Christelle et Jean Michel ont consommés ce soir là. Après quoi ils ont résolu d'aller se coucher dans la chambre de la jeune dame et ce n'est que le matin aux environs de 10h que le pire à été constaté. La jeune Christelle à reçu un coup de poignard dans la tête et à été égorgée par son bourreau de petit ami. C'est son véhicule garé dans la cour qui attire l'attention de l'un de ses neveux qui cherche alors à comprendre pourquoi jusqu'à 10h sa tante n'est toujours pas sortie de la maison elle qui avait pour habitude d'aller au travail de bonne heure.
Après ce forfait l'assassin aurait quitté nuitament le lieu du crime laissant toutefois larme (couteau ) posé sur la victime de 33 ans seulement tout en prenant le soin de la recouvrir de sa couverture. Précisons que tout ceci se passe sans le moindre bruit ni même de cris selon les témoignages des personnes qui habitent la maison. Il aurait emprunté le plafond de la chambre pour se retrouver au salon, puis aurait ouvert la porte donnant au balcon et escaladé afin de se retrouver en bas et s'enfuir définitivement. Les forces de l'ordre sont toujours à sa recherche.
Chers internautes,
Contrairement à tout ce qui se raconte autour de cette macabre affaire, des jugements posés ça et là et des histoires non fondées qui n'aident pas la famille et les proches de la défunte à faire leur deuil,
Voilà au nom de cette famille meurtrie déroulé pour le film des évènements. Afin que nul n'en ignore et que la dignité de la disparue soit restaurée.
- L'assassin NGUELE NGUELE JEAN MICHEL n'a jamais payé les études à cette jeune dame ;
- il n'a jamais favorisé son entrée à l'Enam comme cela se raconte ;
- il ne lui a pas construit de maison la preuve c'est en famille chez la jeune dame qu'il allait passer ses nuits, c'est d'ailleurs là-bas qu'il a commis son forfait ;
- il n'a supporté aucune de ses charges il n'en avait d'ailleurs pas la capacité financière nécessaire parce que étant sans emploi ;
- mademoiselle MFEGUE ONANA JEANNE CHRISTELLE n'était pas membre d'une secte et n'a pas sacrifié sa jeunesse comme cela se dit.
Ayons du respect pour cette famille qui souffre et pour la mémoire de cette innocente.
L'assassin NGUELE NGUELE JEAN MICHEL s'est surtout montré intéressé par le destin radieux qui se dessinait dans la vie de la désormais feue MFEGUE ONANA JEANNE CHRISTELLE.
QUE SON ÂME REPOSE EN PAIX !
POUR LA FAMILLE,
Serge OLAMA