Dernière Nouvelle: Premier Échec du dialogue instauré par le Nigeria entre le Gouvernement Camerounais et les leaders de l'Ambazonie arrêtés.

Sisiku Ayuk Tabe, the president of the anglophone separatist movement in Cameroon.
Selon une source concordante, très proche de Ayuk tabe l'interpellation de ce dernier au Nigeria, en
fait, n'était qu'un stratagème de la part des autorités nigériane. En ce moment une délégation avec à sa tête le Minatd, envoyer par Paul Biya chef d'État, serai en pleine discussion dans un lieu jusqu'ici tenu secret, en présence d'un émissaire dépêcher sur place. Selon toujours la source d'information, les points de divergences des uns, se situe sur la forme de l'État, le sécessionniste exige la libération sans condition, de tous ceux ayant été arrêter et incarcérés, le retrait des militaires dans les deux régions, ainsi que l'administration obéissant au pouvoir de Yaoundé. Une reconnaissance formelle de l'Ambazonia comme État constituer, où alors un référendum d'autodétermination, car dit-il le régime diffuse de fausses informations sur la situation que vies les population. Du côté de l'envoyer du chef d'État, Paul Biya rejet toutes accords remettant en cause l'unité nationale, la partition du territoire, signifiant son engagement et attachement aux valeurs biculturalisme du Cameroun, sa volonté à rendre la décentralisation effectif, propos réfuté par le sécessionniste, qui répondit, qu'en 57 ans d'esclavages sous ce même régime, pléthorique, centraliste, aucunes perspectives d'évolution de bonne gouvernance n'est envisageable, qu'il n'y croit guer à ces arguments, est à sa volonté politique de rendre la décentralisation véritablement effectif, ni le fédéraliste mieux pensés, conçu. Les discussions s'est poursuivent


Marketing Politique