Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a réitéré dimanche son appel à démanteler l'agence des Nations unies pour l'aide aux réfugiés palestiniens (UNRWA), qu'il accuse d'être anti-israélienne, a indiqué un communiqué de son bureau.
"L'existence même de l'UNRWA perpétue le problème des réfugiés palestiniens ainsi que le narratif du soi-disant droit du retour dont l'objectif réel est la destruction de l'Etat d'Israël. C'est pourquoi il est temps de démanteler l'UNRWA et de fusionner ses activités avec celles du Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR)", a-t-il affirmé lors du Conseil des ministres hebdomadaire, rappelant qu'il avait tenu des propos similaires en juin lors de la visite en Israël de la représentante des Etats-Unis à l'ONU, Nikki Haley.

"D'accord avec les critiques virulentes du président Trump"

Les Palestiniens sont les seuls à disposer d'un organisme d'aide qui leur est propre alors que des millions d'autres réfugiés dans le monde sont pris en charge par le HCR, a-t-il affirmé.
Le Premier ministre israélien s'est en outre dit "entièrement d'accord avec les critiques virulentes du président Trump", qui a menacé la semaine dernière de supprimer l'aide financière américaine à destination des Palestiniens.

Aide et services sociaux

En 2016, les Etats-Unis ont versé 319 millions de dollars (265 M EUR) d'aide aux Palestiniens via leur agence de développement (USAID), selon des chiffres disponibles sur le site de l'agence. A cela s'ajoutent 304 millions de dollars (252 M EUR) d'assistance versés par Washington aux programmes de l'ONU dans les Territoires palestiniens.
L'UNRWA distribue de l'aide et offre des services sociaux. Elle a aussi ouvert des centres de formation d'enseignants, des dispensaires et gère des centaines d'écoles accueillant des enfants palestiniens dans la bande de Gaza, en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est annexée ainsi qu'au Liban, en Jordanie et en Syrie.