Nouveaux affrontements dans la guerre contre Boko Haram au Cameroun

VOA Afrique a appris de source administrative locale, qu’un membre du comité de vigilance a tué
hier nuit à Dzamazaf, dans le Mayo moskota, à l’extrême nord du Cameroun.
"Une incursion de Boko Haram dans ce village lundi, dans la nuit, a laissé l’infortuné sur le carreau", selon la source administrative locale.

L’église du village Dzamazaf a été également saccagée, a confié une autre source à VOA Afrique.

Les dégâts de l’incursion de Boko Haram dans la même localité font aussi état de onze bœufs emportés.

Les villages de l’arrondissement du Mayo Moskota sont fréquemment victimes des attaques ciblées des éléments de Boko Haram.

L’un d’eux, Moskota, situé à six kilomètres de Mozogo, chef lieu de l’arrondissement avait été pillé en août dernier, des personnes kidnappées et un ancien membre de la secte Boko Haram tué.

Militaires tués

Par ailleurs, dans le cadre de la lutte contre Boko Haram, deux soldats camerounais de la Force multinationale mixte ont trouvé la mort dans des affrontements à Sambisa, au Nigeria.

Sambisa a souvent été l’épicentre des combats entre l’armée camerounaise et les éléments de Boko Haram. C’est dans cette forêt que Shekau, chef de file de la secte, aurait établit sa base.

De nombreux otages camerounais y souvent été conduits.

Les dépouilles ont été ramenées à Maroua, chef lieu de la région de l’extrême nord dans la soirée de lundi, par un général Nigérian, selon une source médicale de la ville.

L’armée camerounaise n’a pas encore rendue publique cette nouvelle disparition de soldats camerounais sur le front de la guerre contre Boko Haram.

Emmanuel Jules Ntap, correspondant à Yaoundé
VOA
  Montage de Business Plan