Selena Gomez : Sa mère continue de l'enfoncer en s'opposant à ses choix...

Selena Gomez et sa mère Mandy Teefey à la soirée Vanity Fair organisée pour les Oscars à Los Angeles le 26 février 2012
Pas dit que ces nouvelles déclarations apaiseront la situation.
La mère de Selena Gomez n'a visiblement pas fini d'évoquer en public leurs nombreux désaccords. Après avoir ouvertement déclaré il y a quelques jours qu'elle n'était pas du tout "heureuse" que sa fille soit retournée dans les bras de son ex Justin Bieber, tout en concédant qu'elle était "une adulte qui peut faire ses propres choix", Mandy Teefey a enfoncé le clou de la discorde en évoquant la collaboration de Selena Gomez avec le réalisateur controversé Woody Allen. Pour rappel, ce dernier avait été accusé en 1992 par sa fille Dylan (adoptée en 1985 avec Mia Farrow) de l'avoir agressée sexuellement quand elle avait 7 ans, accusations que Woody Allen a toujours démenties et pour lesquelles il n'a jamais été poursuivi.
Ça tombe dans l'oreille d'un sourd
Interpellée sur Instagram par un internaute qui laissait entendre que Selena Gomez devait s'excuser d'avoir collaboré avec Woody Allen, Mandy Teefey n'a pas tardé à répondre. "Désolée, personne ne peut pousser Selena à faire quelque chose qu'elle ne veut pas faire. J'ai eu une longue conversation avec elle sur le fait de ne pas travailler avec lui et ce n'est pas passé. (...) Personne ne la contrôle. Elle prend ses décisions toute seule. Peu importe à quel point vous essayez de la conseiller, ça tombe dans l'oreille d'un sourd", a-t-elle écrit le 15 janvier 2018. Très étonnés de cette prise de position, certains internautes ont dénoncé un "coup de poignard" de Mandy Teefey à sa propre fille.
Il y a quelques mois, Selena Gomez se trouvait à New York pour participer au tournage du nouveau film de Woody Allen, A Rainy Day in New York, dans lequel elle donne la réplique à Timothée Chalamet (chouchou de cette saison des récompenses pour son travail dans Call Me by Your Name). Trois mois après les révélations de l'affaire Harvey Weinstein, qui a notamment donné lieu à la fondation du mouvement Time's Up (projet destiné à financer un soutien légal pour les personnes victimes de discrimination, de harcèlement et d'agression sexuelle), plusieurs acteurs ayant collaboré avec Woody Allen ont finalement retourné leur veste, prenant leurs distances avec le cinéaste de 82 ans.

Les cachets reversés à des associations

Exprimant leurs regrets, des personnalités comme Rebecca Hall (Vicky Cristina Barcelona et A Rainy Day in New York) ou Greta Gerwig (To Rome with Love) ont annoncé ces derniers jours qu'elles reverseraient les cachets engrangés par les films de Woody Allen à des organisations combattant le harcèlement sexuel. Mardi, c'est Timothée Chalamet qui a confirmé sur Instagram qu'il renonçait à son tour à ses revenus pour les reverser à des associations. "C'est devenu beaucoup plus clair pour moi ces derniers mois, après avoir assisté à la naissance d'un mouvement puissant qui veut mettre fin à l'injustice, à l'inégalité et par-dessus tout, au silence", a écrit le Franco-Américain de 22 ans sur Instagram. Selena Gomez suivra-t-elle le mouvement ou continuera-t-elle de défendre ardemment sa position ? L'avenir le dira...
Source:purepeople.com