Cameroun crise anglophone : l'avocat Agbor Nkongho fait le compte rendu de la rencontre qui a eu lieu à Buea entre la société civile, le clergé et la ministre d'Etat britannique Harriett Baldwin en visite de travail au Cameroun

L’image contient peut-être : 10 personnes, personnes souriantes, personnes debout et intérieur
Rencontre à Mountain Hotel Buea, avec le ministre d'État du Royaume-Uni pour l'Afrique, Harriett
Baldwin et H.E Rowan Laxton, haut-commissaire britannique au Cameroun.
Nous avons discuté d'un large éventail de problèmes, notamment la crise croissante des réfugiés, les personnes déplacées en raison de la crise actuelle, les conditions de détention des détenus devant les tribunaux militaires et certaines détenues sans inculpation ni procès, les arrestations continues dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. , les incendies de maisons et de villages qui auraient été perpétrés par les militaires, les massacres perpétrés dans les deux régions et les conditions de la population civile terrorisée prise au milieu de la guerre.
Élevant des inquiétudes sur l'extradition d'Ayuk Tabe Julius et de 46 autres personnes arrêtées au Nigeria. Actuellement détenu au secret, sans accès à la famille et aux avocats.
En présence des représentants de la société civile et du clergé, nous avons convenu que trouver des solutions aux problèmes de droits humains et de sécurité demeure une priorité.
Cependant, pour trouver une solution durable à la crise, le Royaume-Uni et d'autres partenaires internationaux doivent promouvoir le dialogue avec les représentants du peuple.
-Agbor Nkongho
CENTRE pour les droits de l'homme et la démocratie en Afrique.

 Coaching d'Affaires