La justice américaine inculpe 13 Russes pour ingérence dans l'élection

La justice américaine a inculpé 13 Russes et trois entités russes pour ingérence dans les élections et le
processus politique américain, selon un communiqué vendredi du procureur spécial chargé de ce dossier, Robert Mueller.
Tous les inculpés sont accusés de complot en vue de tromper les Etats-Unis, trois d'entre eux sont accusés également de fraude bancaire et cinq autres de vol aggravé d'identité, précise le communiqué.
Ce complot visait "à s'ingérer dans les processus politique et électoral américains, dont l'élection présidentielle de 2016" remportée par Donald Trump, selon le document rendu public par le ministère de la Justice.

L'acte d'accusation affirme qu'Evgueni Prighozine, un allié du président russe Vladimir Poutine, a financé ce groupe ayant "pour objectif stratégique de semer la discorde dans le système politique américain" et qui a, à partir de la mi-2016, soutenu la campagne de M. Trump et dénigré Hillary Clinton. Il aurait notamment contacté "à leur insu" des membres de l'équipe de M. Trump.

L'équipe de Robert Mueller cherche à établir si la Russie a interféré dans l'élection présidentielle pour aider Donald Trump à battre Hillary Clinton, s'il y a eu collusion de l'équipe de campagne de Donald Trump avec la Russie et si M. Trump a tenté de faire obstacle aux investigations.
Trois membres de l'équipe de campagne de M. Trump, dont son ex-directeur Paul Manafort, ont été mis en accusation et l'ancien conseiller du président à la sécurité nationale Michael Flynn a reconnu avoir menti au FBI et accepté de coopérer avec la justice.

Les principaux services de renseignement --dont la CIA et la NSA-- et le FBI ont déjà dénoncé l'ingérence russe dans la présidentielle de 2016, via des campagnes sur les réseaux sociaux et le piratage d'informations provenant du camp démocrate.
Le président Trump a rejeté toute collusion entre son équipe de campagne et la Russie, alors que Moscou dément régulièrement les accusations américaines.
VOA Avec AFP