La directrice de la communication de Trump, Hope Hicks, démissionne

media
Nouveau psychodrame à la Maison Blanche. Cette fois, c'est la directrice de la communication qui
démissionne, poste qu'elle était déjà la troisième à occuper en 13 mois. Hope Hicks était pourtant une fidèle parmi les fidèles de Trump, auprès de qui elle travaillait depuis  plusieurs années. La jeune femme discrète de 29 ans avait été entendue mardi dans le cadre de l'affaire sur l'ingérence russe lors de la campagne électorale.
Avec notre correspondant à New York, Grégoire Pourtier
Spicer, Dubke, encore, Scaramucci, et désormais Hope Hicks... pas facile de diriger la communication de Donald Trump, qui va donc devoir se trouver un cinquième directeur en un peu plus d'an.
Toutefois, si les trois premiers sont partis en mauvais termes avec la présidence, on ne sait pas encore pourquoi Hicks, une ancienne mannequin au service de la famille Trump depuis longtemps, quitte la Maison Blanche. Est-ce suite à l'affaire Rob Porter, ce conseiller devenu son petit ami, viré quand on a découvert des accusations de violences conjugales sur ses deux anciennes épouses ?
« Petites mensonges »
Doit-on plutôt faire un lien avec le passage de Hicks, mardi, devant une commission parlementaire travaillant sur l'ingérence russe lors de la campagne électorale ? Elle y avait reconnu que sa position avait pu la contraindre à de « petits mensonges » sans conséquences et sans liens avec l'enquête, mais elle avait surtout refusé de répondre aux questions les plus compromettantes.
Mercredi, beaucoup à la Maison Blanche assurait que ce départ était envisagé depuis plusieurs semaines, et Trump a semblé sincèrement le regretter, assurant que la jeune fille de 29 ans lui manquera. Car si des dizaines de conseillers ont déjà été débarqués ou ont quitté le navire, la loyauté de Hope Hicks n'avait jamais été prise en défaut.
Le président doit désormais trouver une nouvelle perle rare capable de mettre en musique une communication imprévisible et peu orthodoxe.
Par