Neymar manipulerait le Real Madrid et le Barça...

 Neymar  (Reuters)

S'il est vraisemblablement déçu du championnat de France et voudrait bien pouvoir revenir en Espagne, Neymar n'aurait aucune intention de signer au Real Madrid. En coulisse, l'attaquant du Paris Saint-Germain ferait tout pour convaincre le FC Barcelone de lui tendre la main.

Plus la fin de saison approche et plus les différentes rumeurs concernant l'avenir de Neymar se feront nombreuses et pressantes, surtout de l'autre côté des Pyrénées. Depuis l'échec du Paris Saint-Germain face au Real Madrid en Ligue des champions, la presse espagnole s'en donne à coeur joie, livrant chaque semaine son lot d'informations parfois contradictoires. Ce samedi, c'est El Mundo Deportivo qui avance que, malgré tout ce qui a pu être dit et écrit au cours des dernières semaines, la star des Rouge et Bleu n'aurait aucune intention de rejoindre le Real Madrid !
Tout ne serait que stratégie et manipulation en coulisse... En effet, l'ancien prodige du Santos FC, resté très proche du vestiaire catalan, aurait débuté une vaste campagne visant à demander à ses anciens coéquipiers et à quelques contacts au sein de l'organigramme du club, de peser de tout leur poids afin de persuader la direction de le rapatrier dès que possible. A Paris, Neymar n'aurait pas retrouvé le cadre de vie si paisible qu'il avait à Barcelone, tant pour lui que pour son fils, et n'aurait pas réussi à nouer les mêmes liens dans le vestiaire francilien que chez les Blaugranas. Tant et si bien qu'il ne raterait pas une occasion de revenir dans son ancien fief...

La même stratégie que Ronaldo en 2002

C'est d'ailleurs à certains de ses anciens coéquipiers que le numéro 10 des Rouge et Bleu aurait révélé qu'il ne veut pas du tout aller au Real Madrid. Cette rumeur lui servirait a contrario a mettre la pression sur la présidence du Barça, qui pourrait préférer faire revenir Neymar, malgré les conflits et procès en cours liés à son départ l'été dernier, plutôt que de le voir rejoindre le grand rival madrilène. Malgré tout, c'est encore le Paris Saint-Germain qui aura tout loisir d'accepter ou non de laisser filer un joueur sous contrat jusqu'en 2022. A moins que la superstar et son agent de père, au passif assez lourd, ne trouvent une solution pour forcer la main à Nasser Al-Khelaïfi et consorts si d'aventure la possibilité de repartir en Espagne prend forme. Car si le FC Barcelone ne veut, ou ne peut pas, signer son ancien joueur, l'option Real Madrid serait alors privilégiée plutôt que de rester à Paris. Comme un certain Ronaldo l'aurait fait en 2002 au moment de quitter l'Inter Milan...
D'autant que le lobbying des équipementiers, souvent sous-estimé par le grand public dans le monde du ballon rond, pourrait faire pencher la balance. Nike, qui s'occupe du FC Barcelone, verrait d'un très bon oeil le retour de Neymar du côté du Camp Nou, où la star n'est autre que Lionel Messi, une icône de son concurrent direct qu'est adidas... Alors qu'au Real Madrid, où la marque aux trois bandes gère les équipements, il y a déjà un certain Cristiano Ronaldo comme emblème du géant américain à la virgule pour faire contrepoids. Le feuilleton ne fait que (re)commencer...
Par