Pyongyang dément avoir fourni des composantes d’armes chimiques à Damas

Pyongyang
Les assertions selon lesquelles Pyongyang aurait fourni des composantes d’armes chimiques à Damas
visent à instaurer un blocus maritime total de la Corée du Nord, selon des sources officielles nord-coréennes.
La Corée du Nord dément les informations selon lesquelles elle aurait fourni des composantes d'armes chimiques à la Syrie, relate l'Agence centrale de presse nord-coréenne.

Ces informations avaient été diffusées par des médias se référant à un rapport non publié de l'Onu. Le document citerait 40 lots de fret inconnus envoyés de Corée du Nord vers la Syrie entre 2012 et 2017.
«Comme il a été très clairement montré plus d'une fois, il n'y a jamais eu d'indices prouvant que la Corée du Nord développerait, produirait ou conserverait des armes chimiques», a déclaré le chef du service de presse de l'institut d'études américaines auprès du ministère nord-coréen des Affaires étrangères. La publication serait une «sale astuce» pour créer un climat de sanctions et instaurer un blocus maritime total du pays, selon lui.

Après l' importante attaque au gaz perpétrée en août 2013 dans la Ghouta orientale, et qui a tué jusqu'à 1.500 personnes, selon certaines sources, la Syrie a rejoint la Convention sur l'interdiction des armes chimiques. Le Président syrien Bachar el-Assad a déclaré ne jamais avoir eu recours à des armes de destruction massive, y compris chimiques, contre son peuple.
Les stocks d'armes chimiques ont été évacués de la Syrie, l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) a déclaré en janvier 2016 que l'arsenal chimique du pays avait été totalement supprimé.