Côte d’Ivoire: Jeannot Ahoussou-Kouadio élu premier président du nouveau Sénat

Jeannot Ahousso-Kouadio élu président du Sénat ivoirien
Jeannot Ahousso-Kouadio est élu président du Sénat en Côte d'Ivoire, selon Valérie Bony
correspondante de la BBC dans le pays.

L'élection a eu lieu au cours d'une séance inaugurale à Yamoussoukro, la capitale administrative de la Côte d'Ivoire.
Le tout nouveau sénat ivoirien vient d'élire son président.
Seuls 2/3 des sénateurs ont voté, ceux élus le 24 mars dernier par les grands électeurs.
Le tiers restant doit encore être nommé par le président de la république, conformément à la constitution de 2016.
Le sénat siège à Yamoussoukro, la capitale politique, à la fondation Felix Houphouet Boigny pour la paix,
C'est la pour la toute première fois que les sénateurs se sont rassemblés, d'abord pour installer le bureau composé des deux plus jeunes et des deux plus âgés et se choisir un président.
Les Sénatoriales ont été remportées par la Coalition au pouvoir, le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix, RHDP).

Soixante-six sénateurs ont été élus le 24 mars 
Image caption Soixante-six sénateurs ont été élus le 24 mars
C'est sans surprise que M. Ahoussou-Kouadio, 67 ans, actuel ministre d'Etat chargé du Dialogue politique et des relations avec les institutions, a été élu à l'unanimité moins un nul, au terme d'un peu plus de deux heures de séance.
Ex Premier ministre, il est actuellement ministre charge du dialogue politique.
Il est du PDCI d'Henri Konan Bédié, parti membre de la coalition au pouvoir le RHDP donc 50 sur 66 sénateurs sont issus.
Les sénateurs se réuniront à nouveau le 12 avril pour commencer leurs travaux.
Cette nouvelle institution, prévue par la Constitution de 2016 mais seulement mise en place cette année, est contestée par l'opposition.
Les soixante-six sénateurs élus le 24 mars étaient présents dans l'enceinte de la fondation Félix Houphouët-Boigny pour la paix, qui abritera le Sénat dans la capitale politique ivoirienne.

"Clientélisme"


Des sénateurs à la cérémonie d'installation 
Image caption Des sénateurs à la cérémonie d'installation
Ils doivent être rejoints par 33 autres, devant être nommés par le président Alassane Ouattara.
Les sénateurs se réuniront à nouveau le 12 avril pour commencer leurs travaux.
L'opposition reproche au président Ouattara d'avoir succombé au "clientélisme" en créant ce Sénat qui, selon elle, sera "budgétivore".

L'opposition ainsi que la société civile ont critiqué les élections sénatoriales, soulignant que l'opposition ayant boycotté les élections locales de 2013, il aurait été plus juste de tenir l'élection de ce premier Sénat après les élections municipales et régionales qui doivent avoir lieu cette année, à une date restant à fixer.
Seules huit femmes sont sénatrices pour le moment, ce chiffre pourrait augmenter avec les nominations du chef de l'Etat.
BBC Afrique